Aujourd’hui le récit d’une maman Sandra qui a allié pendant quelques mois travail et voyage en Turquie! Donc vous n’aurez pas droit  à l’interview habituelle pour les infos et les bonnes adresse, mais juste un récit sur les sensations qu’elle a éprouvée pendant ce séjour en camion.

Elle décrit très bien la gentillesse des turcs envers les enfants, gentillesse et générosité qui nous ont tellement époustouflées lors de notre voyage en Turquie en 2012.

 

 

C’était l’été dernier… Je suis partie mi-juillet de notre domicile, accompagnée de mes enfants Anna, 3 ans, et Tomas, qui a fêté ses 2 ans fin août.

Nous avons rejoint Francisco mon mari à Nice, avant de partir pour la Suisse, puis de s’installer quelques semaines sur un parking à Chamonix. En effet, nous voyageons en camion lorsque c’est possible. C’est un Mercedes, James Cook, plus vieux que moi et qu’on adore. Ses jolies couleurs et sa praticité font qu’on lui pardonne sa gourmandise et son goût pour la 95 ou même la 98!

De Chamonix, nous avons pris la route, mi-septembre, pour l’Italie, puis le ferry pour la Grèce, et enfin la Turquie.

Le but premier de ce voyage était de réaliser une série de courts épisodes avec deux grimpeurs-explorateurs professionnels, pour une webTV. Peu de choses étaient planifiées au départ, mis à part le “point de chute”, un camping dans un petit village Turc, près d’Antalya et le premier voyage en ferry, de l’Italie en Grèce, fin septembre. Si, nous avions aussi la date retour : avant les fêtes de Noël.

Le pays que j’ai préféré ?

La Turquie et ses habitants, empreints de gentillesse ! Avec les enfants ils sont adorables également.

Rien de plus naturel pour les Turcs que de faire attention à son voisin, à un étranger, que de donner un fruit à Anna et Tomas, de la grenade toute salissante au raisin tout juste cueilli, en passant par les trois petites pommes données dans un restaurant et les bananes achetées exprès pour Tomas, dans les rues d’Izmir, par un vieux qui était tout simplement heureux de prendre Tomas dans ses bras pour quelques centaines de mètres. Pour nous raccompagner à notre camion, avec des sourires qui venaient droit du coeur. Notre présence l’avait ravie, à ce vieux ! nous n’avions rien fait de spécial à part lui sourire, lui laisser Tomas sans hésitation. Comme dans ce resto où nous avions pris nos habitudes, dans une petite ville : les deux cuisiniers/patrons nous sortaient toute la panoplie de la bonne humeur dès qu’ils nous voyaient arriver avec notre camion. Grands sourires et gestes de retrouvailles… C’était parti pour quelques minutes à courir après Anna et Tomas, les porter, jouer avec eux.

J’arrêterai là les exemples de la gentillesse des Turcs envers Anna et Tomas, il y aurait encore trop de rencontres, de situations à conter.

50fa05cbf2ff0ecc2dd1143280ad05d3

Mis à part toute cette gentillesse, et surtout gentillesse désintéressée, ce qui est dur à comprendre et à assimiler pour l’occidentale que je suis, qu’avons-nous apprécié avec les enfants ? Pleins de choses ! Le temps ensoleillé – quand la moitié de la France était sous la neige et dans le froid ; les paysages ; la nourriture, etc.

Nous étions ravis de cette escapade de quelques semaines en Turquie !

8dc7c5985178b214d014c08661e76d04

Les enfants ont je pense beaucoup apprécié, en vrac :

* les bazars et marchés. Ils ne savaient plus où donner la tête, entre les barrettes, les parapluies, les ballons, les fruits secs… La mère (un peu fauchée) que je suis en à profiter pour faire les stocks de chaussettes, slips et accessoires de cheveux. En effet, le coût de vie en Turquie est moins élevé qu’en France.

* des « trucs à manger » quand j’interroge Anna : les Güzleme (sorte de crêpes garnies d’épinards et de fromage), pide (sorte de pizzas turques), grenades, miel en rayon (délicieux !!)…

* l’Ayran, une boisson facile à préparer…. Un des premiers mots prononcés par Tomas : « Ayran ». Il en est fou. Et c’est tout simple : un yaourt, de l’eau et du sel !

402aecde7f4fb5cfc086e1f280be3cdc

* le restaurant le dimanche, après avoir fait quelques emplettes au marché. La ville où nous étions, à trois quarts d’heure d’Antalya, se résume le dimanche à une suite d’étals qui donne sur la rue. Et derrière, des dizaines et des dizaines de restaurants, tous pensés pour passer un moment agréable en famille ! Les adultes sont dans une sorte de petit bungalow privé, sur pilotis. On mange assis par terre. Les enfants, sitôt la bouchée terminée, partent jouer à des jeux situés idéalement sur la « place » sur laquelle donne tous les bungalows. Les enfants jouent, on se régale… Elle n’est pas belle la vie ?

* Le thé. Incontournable en Turquie, on en boit matin midi et soir. Les enfants aussi, parfois, avec beaucoup d’eau et de sucre. Je vous prie de croire qu’ils ont aimé ça, Anna et Tomas. Vous imaginez, boire un thé comme les grands ?!

* Grimper. Evidemment. C’était un trip escalade. Anna et Tomas n’ont pas grimpé souvent sur du rocher mais ils se sont bien rattrapés à chaque occasion qui s’est présentée à eux, du lavabo des toilettes à l’échelle du camion.

* Changer de jardin tous les jours ou presque ! Et oui car quand on se gare dans un champ, près d’une forêt… ces beaux espaces sont à nous pour quelques heures non ? C’est ça la magie de voyager en camion. D’être chez nous et au cœur de la nature en Turquie. Cela nous permet aussi d’être dans des endroits où l’on se retrouve nez à museau avec des vaches, qui n’en mènent pas plus large que nous. Quelques minutes de confrontation entre les vaches et nous… chacun campant sur ses positions et ne voulant pas quitter le chemin. Et oui, j’avais ce jour là la carriole des enfants bien remplie et je ne voulais pas quitter le chemin ! Une autre confrontation avec des vaches aura été plus amicale : les vaches ne pensaient qu’à tremper leurs sabots dans l’eau et ont donc tout simplement ignoré Anna et Tomas. Sinon être dans la nature, Turque ou ailleurs c’est aussi tellement de surprises quotidiennes, et surtout un grand air frais inspiré !

* Etc… Je ne peux pas lister tout ce qu’ont apprécié mes enfants, du petit moment de joie aux instants quotidiens mais si plaisants…

c055675e2b252f2b113402b4ee3d51c7

 

Si je ne devais retenir que deux choses qui m’ont émerveillé chez mes enfants lors de ce road-trip ce sont leurs capacités d’adaptation et le fait qu’ils arrivent à s’amuser de tout, d’une branche d’arbre ou d’une ligne blanche tracée au sol. Par capacités d’adaptation j’entends le fait d’être chez eux partout, c’est d’être à l’aise pour faire la sieste dans une petite grotte ou par terre dans le bateau qui nous ramenait à bon port…

 

e7794c55bc291c6e06fe79c2017383bd

 

Un grand merci à Sandra, qui a partagé avec nous son expérience. Et quelle chance pour cette famille de pouvoir allier passion de la grimpe, voyage et travail! Et des petits bouts à croquer!

Alors, envie de découvrir la Turquie? Retrouvez ici pourquoi partir en Turquie pour vous convaincre définitivement de de visiter ce pays! Moi j’avoue que cela me donne envie d’y retourner mais en dehors des grands centres touristiques où pourtant nous avons déjà été si bien accueilli.

 

Toutes les infos sur la Turquie: 

Infos – Visites/ActivitésHébergementsCircuits /ItinérairesLivres/GuidesTémoignages

 

Print Friendly

9 Réponses

  1. anna

    Merci de m’avoir fait revivre par cette article le bonheur d’avoir découvert la gentillesse des turcs. Pour nous aussi, cela a été un élément fort de notre voyage et ce qui fera qu’on y retournera dès que possible.

    Répondre
  2. Votre Tour Du Monde

    Je n’ai jamais visité la Turquie mais j’ai eu de nombreux témoignages comme quoi c’était un pays superbe, qu’il fallait absolument voir. J’ai beaucoup apprécié cet article car on découvre ce pays d’une autre façon et donc on découvre une nouvelle facette. C’est une belle expérience de voyager en camion comme vous l’avez fait. Cette sensation de liberté doit être tellement agréable!

    Répondre
    • Sandra

      Oui, c’est agréable 😉 Désolée pour ma réponse tardive, cf ci-dessous. Bon, ya plus qu’à y aller alors non ?

      Répondre
  3. Ave

    Bonjour,

    Entièrement d’accord avec ce qui est dit plus haut, voyager en camion et en famille, ça doit être une expérience extraordinaire, qui plus est, cela se déroule dans un pays où la convivialité et l’hospitalité légendaires de son peuple n’ont d’égal que la beauté des grands paysages naturels.

    Répondre
    • Sandra

      Désolée j’ai un peu (beaucoup !) de retard… Je n’avais pas vu les commentaires. Oui c’est une très bonne expérience de voyager en camion et en famille… On passéd´ailleurs plus de temps dans le camion que dans notre maison dorénavant ! :)

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.