La Corée du Sud, une destination, vraiment peu connue encore: alors pourquoi pas tester en famille.  Ce voisin de la redoutable Corée du Nord reste encore mystérieuse auprès nos compatriotes voyageurs. C’est un voyage qui me tente depuis que j’ai fait la connaissance de Hyesun, blogueuse coréenne. Et là avec le récit d’eve, on imagine un pays partagé entre modernité et tradition.

Vous passerez des grandes villes saturées de geeks, aux temples boudhistes les plus paisibles. Mais il faut une certaine maitrise des voyages pour s’habituer à la différence des moeurs.

 

>> D’autres articles sur des destinations en asie

 

Lieu du voyage : Corée du Sud

 

Pouvez-vous vous présenter, nous donner l’âge de vos enfants durant ce voyage en famille et l’année du voyage en Corée du Sud  et sa durée ?

 

Je me prénomme Eve, j’ai 40 ans et trois charmants enfants âgés de 11, 5 et 2 ans. Dans ma vie professionnelle, je suis professeure-chercheure dans le champ des jeunes et des familles à risque. Dans ma vie personnelle, j’adore découvrir de nouveaux horizons, en couple ou en famille. Je suis originaire du Québec, mais j’ai été initiée très tôt aux voyages. Pendant mon enfance, j’ai vécu quatre années en Allemagne avec mes parents et mon grand frère. À l’âge adulte, je me suis mariée à un homme d’origine française, ce qui m’a encore plus rapprochée du continent européen. Ensemble, nous avons fondé notre famille sur deux continents (l’Amérique du Nord et l’Europe), pour ensuite vivre une expatriation familiale de trois années aux Émirats Arabes Unis. De retour au Québec depuis quatre ans, nous continuons de voyager dès que l’occasion se présente, notamment pour visiter des amis et des membres de notre famille qui vivent aux quatre coins du monde. Nous tenons un blogue sur les voyages en famille depuis deux ans : www.nosracinesur4continents.com

C’est à l’été 2016 que nous avons fait un voyage de deux semaines en Corée du Sud, accompagnés de notre fille qui était alors âgée de 20 mois.

 

Comment avez-vous préparé ce voyage avec vos enfants et comment avez-vous géré le voyage?

 

Cette destination s’est un peu imposée à nous, car nous y avions des obligations professionnelles à Séoul, mon mari et moi. Je devais donner une conférence dans un congrès et il devait rencontrer des clients pour son entreprise. Nous avons décidé de joindre l’utile à l’agréable en prolongeant notre séjour d’une dizaine de jours afin de découvrir ce pays où nous n’avions encore jamais posé les pieds. Plus j’avançais dans mes recherches, plus j’avais hâte de découvrir le « Pays du matin calme », une destination encore peu abordée sur les blogues des familles voyageuses. Nous avons planifié notre séjour un peu à la dernière minute, en fonction des sites que nous souhaitions absolument voir.

Quels transports avez-vous utilisé ?

À partir du Québec, la Corée est une destination qui nécessite plusieurs heures de déplacements. Pour nous, le trajet en avion a débuté à Montréal, après plus de 500 kilomètres sur la route à partir du Saguenay. Nous avons ensuite pris un premier vol d’une durée de six heures pour nous rendre à Los Angeles. Après une brève escale, nous avons poursuivi le voyage avec un dernier vol de 13 heures en direction de l’aéroport d’Incheon. Nous étions enfin en Corée, mais 50 kilomètres nous séparaient encore de Séoul, où nous avons logé les quatre premières nuits de ce séjour. En bref, nous sommes partis de 24 juin pour arriver à destination le 26 juin.

Une fois sur place, nous avons utilisé les transports en commun pour nos quatre journées à Séoul. Nous avons ensuite loué une voiture pour partir en road-trip à travers le pays. Nous avons hésité à le faire après avoir lu de nombreux témoignages négatifs sur la conduite des Coréens. Nous ne regrettons toutefois pas ce choix, qui nous a permis d’aller partout où nous le souhaitions, tout en nous sentant libres de notre emploi du temps.

 

Où avez-vous dormi en Corée du Sud?

Se loger n’est pas un problème en Corée du Sud, même quand on s’y prend à la dernière minute (nous en sommes la preuve vivante!). Pour ce séjour, nous avons décidé d’alterner différents types d’hébergements : des hôtels plus conventionnels à Séoul et à Busan et des maisons d’hôtes dans les petits villages situés au sud.

Nous avons également passé une nuit dans un temple bouddhiste, à Haiensa, via le programme Temple StayUne expérience extraordinaire! Nous avons finalement « flirté » avec l’idée de passer la nuit dans un hanok (maison coréenne traditionnelle transformée en pension où l’on dort au sol sur un yo – matelas ou futon), mais ce séjour étant déjà assez riche en dépaysement, nous avons plutôt privilégié un hôtel plus conventionnel (on vieillit et notre dos aussi!)…

 

Nos bonnes adresses pour se loger?

Nuitée dans un temple

Nous vous conseillons de tenter l’expérience d’un séjour au Temple Haeinsa. Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, c’est l’un des temples les plus importants de la Corée du Sud, notamment parce qu’il héberge le Tripitaka Koreana. Il s’agit de plus de 81 000 textes sacrés sculptés dans des tablettes de bois. Au-delà de son intérêt historique et culturel, Haeinsa est d’une beauté saisissante. Construit au cœur des montagnes, dans un cadre naturel composé de conifères et de feuillus, le temple invite à la détente et au recueillement. Fondé en 802 sur les flancs boisés et rocheux du mont Gaya, le nom du temple évoque « l’état de conscience de l’esprit ». Pour l’atteindre, il faut suivre une route en lacet à travers la forêt qui mène à un lieu enchanteur, entouré de cascades, d’arbres, de montagnes et de fleurs. C’est définitivement une expérience à vivre!

 

Nous avons également adoré notre séjour de trois nuits à JY Pension, une maison d’hôtes dans les environs de Gyeongju. En pleine campagne, nichée dans les montagnes, cette maison disposait de grandes chambres dans lesquelles nous pouvions nous faire à manger. À l’extérieur, des tables étaient disposées dans une aire commune et chacune d’elles était munie d’un barbecue. Au cours de nos quatre journées passées à Gyeongju et ses environs, nous avons donc profité de ces installations pour faire une pause des soirées au restaurant et nous préparer nous-mêmes de petits festins à base de produits coréens. Le propriétaire des lieux, monsieur Moon, était aux petits soins avec nous et vraiment adorable.

Avez-vous utilisé des accessoires de voyage ou du matériel spécial pour les plus jeunes ? (poussette, sac à dos de portage, autres…)

Étant donné que notre fille de 20 mois nous accompagnait lors de ce voyage, nous avons pris avec nous un lit de bébé pliant, un siège d’auto, ainsi qu’un sac à dos de portage. Nous avons également acheté sur place une poussette, qui nous fut très utile lors de la visite des nombreux temples.

À Séoul, plusieurs temples offraient néanmoins gratuitement la location de poussettes aux visiteurs.

 

Qu’avez-vous visité pendant ce voyage en Corée du Sud ? Comment organisiez-vous les journées avec vos enfants ?

 

En 15 jours, malgré nos obligations professionnelles, nous avons enfilé près de 2000 kilomètres sur la route avec notre fille. La Corée du Sud est un petit pays, mais il est tellement diversifié! Que ce soit en termes d’architecture, de cuisine, de festivals, de paysages ou de croyances, chaque région se distingue et possède une personnalité bien affirmée. Pour le découvrir, nous avons suivi un itinéraire en dix étapes à partir de Séoul, en faisant une boucle vers l’Ouest jusqu’au Sud, pour ensuite remonter vers l’Est. Voici les grandes lignes de notre séjour.

Visites à Séoul :

En quatre jours, nous y avons visité :

  • les palais de Changdeokgung, de Gyeongbokgung et de Deoksugung,
  • le temple Jogyesa,
  • le marché de Namdaemun,
  • les quartiers modernes de Gangnam et Jung-gu,
  • le quartier traditionnel de Bukchon,
  • ainsi que le mont Namsan.

Visiter Jeonju et son quartier historique en famille :

La deuxième étape de notre itinéraire nous a conduits au cœur de la capitale de la province du Jeolla du nord, reconnue en tant que berceau de la dynastie Choson. Nous y avons exploré le Jeonju Hanok Maeul, un quartier historique préservé comptant plus de 800 hanok. Ce fut l’endroit parfait afin de goûter au bibimbap, la plus célèbre spécialité culinaire coréenne.

Déguster du thé dans les plantations de Boseong

Nous nous sommes ensuite déplacés à l’extrême sud du pays, afin d’explorer la province verdoyante du Jeollanam-do. À Boseong, nous avons visité la plantation de thé Daehan Dawon. Avec ses millions de théiers à flanc de colline, le lieu est d’une beauté à couper le souffle et nous y avons fait une balade très agréable. Au-delà de l’aspect photogénique des théiers qui s’alignent à perte de vue, Boseong offre l’occasion parfaite pour goûter le thé vert du pays, puisque la région est responsable de 40 % de sa production.

Promener dans la Baie de Suncheon :

Après avoir posé nos valises à Yeosu, nous avons été séduits par la Baie de Suncheon et ses paysages aussi magnifiques que variés. Au cœur de cette réserve naturelle, nous avons emprunté un parcours jalonné de ponts et de plateformes d’observation, qui nous a permis de prendre contact avec une faune et une flore étonnantes et variées.

 

Profiter du parc national maritime de Hallyeo :

Notre itinéraire nous a ensuite entraînés vers les routes côtières des îles du Parc national maritime de Hallyeo. Nous avons eu l’impression de pénétrer dans une autre époque en roulant sur l’île de Namhae. De superbes panoramas défilaient sous nos yeux : rizières, vallées qui plongent dans la mer, villages de pêcheurs avec leurs jolies maisons au toit bleu.

Plaisir des plages à Busan :

C’est la célèbre cité portuaire qui fut l’arrêt suivant. En plus de profiter de ses plages, nous nous sommes régalés de fruits de mer du marché de Jagalchi. De nombreuses créatures de la mer y sont vendues, fraîchement pêchées. Au rez-de-chaussée, il s’agit de choisir la bête qui nous intéresse pour ensuite la déguster au deuxième étage. Un vrai délice!

 

Visite des sites classés à L’Unesco à Gyeongju :

Plus à l’est, l’ancienne capitale du royaume de Silla regroupe un grand nombre de sites classés à l’Unesco, entourés de parcs nationaux. C’est la raison pour laquelle nous y avons passé trois nuits, afin de bien découvrir les environs. Nos quatre journées sur place ont été très occupées!

Parmi les sites à ne pas manquer, nous avons visité :

  • les tombes royales de Daeneungwon,
  • le musée national,
  • le monastère de Bulguk,
  • ainsi que le village de Yangdong. 

 

Séjour dans un temple bouddhiste à Haeinsa :

Nous avons ensuite vécu une expérience complètement différente lors de notre séjour à Haiensa, un temple bouddhiste, par le biais du programme Templestay. Nous avons choisi le programme Freestyle, qui permettait de vivre l’expérience avec moins de contraintes puisque nous étions accompagnés de notre fille. Ce fut un moment marquant de notre séjour!

 

Le village d’Hahoe, au patrimoine de l’Unesco :

La ville d’Andong est célèbre pour son maquereau salé, son soju, ses masques en bois et son marché animé, en plus des paysages ruraux qui l’entourent. Nous y avons visité Hahoe, un village classé au Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2010.

Rentrer dans la forteresse Hwaseong à Suwon :

Notre dernière journée avant le départ fut consacrée à la visite de Suwon et de sa célèbre forteresse (Hwaseong), elle aussi inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco.

 

Quel est votre meilleur souvenir de ce voyage ?

Une question très difficile… Je suis incapable de me limiter à un seul souvenir, mais voici nos coups de cœur :

  • la plantation de thé de Boseong,
  • la Baie de Suncheon, l
  • e marché Jagalchi de Busan,
  • le village de Yangdong
  • et notre séjour à Haiensa.

 

 

Que voir / que faire avec les enfants en Corée du Sud?

 

Étant donné le jeune âge de notre fille lors de notre séjour, nous n’avions pas vraiment prévu notre séjour en fonction de ses intérêts.

Bien que le voyage se soit bien déroulé dans l’ensemble, nous avons senti que notre fille était particulièrement fatiguée au cours des premiers jours. Tout est cependant rentré dans l’ordre rapidement et elle a apprécié les différentes activités que nous lui proposions.

Partout, elle était une véritable vedette avec ses cheveux blonds. Les Coréens la photographiaient à chaque coin de rue et lui offraient de nombreux cadeaux : bonbons, breuvages, jouets, nourriture, etc.

 

Qu’est-ce qui vous a déplu (visite, façon de voyager, ambiance…)?

Je ne peux pas dire que j’ai été déçue par ce voyage, mais certains aspects m’ont un peu étonnée.

Dès le départ, nous avons senti que nous étions très exotiques pour les Coréens. De façon générale, les gens nous demandaient la permission avant de nous photographier et le faisaient respectueusement. J’ai seulement vécu une situation déplaisante dans un restaurant où je disposais de baguettes de forme inhabituelle que je manipulais difficilement, ce qui semblait amuser ma voisine de table qui m’a filmée pendant tout le repas (super agréable!).

De plus, il faut savoir que conduire en Corée du Sud n’est pas un jeu d’enfant. Bien que les Coréens aient toujours été adorables lorsque nous les rencontrions dans la rue, ils se transformaient radicalement derrière un volant. Ils devenaient alors impatients et très agressifs dans leur façon de conduire. Notre pire moment fut à Busan, où les chauffeurs de taxi prétendaient entrer en collision avec notre véhicule pour que nous leur cédions le passage. À l’extérieur de Séoul, dans les petites villes et les campagnes, il peut également être difficile de déchiffrer les panneaux de signalisation ou la carte des restaurants, ces derniers étant seulement écrits en hangeul, le système d’écriture coréen.

 

Avez-vous eu quelques « galères » et si oui lesquelles?

Nous n’avons pas réellement vécu de galères, mais je dois avouer que la Corée du Sud nous a dépaysés sur différents plans, de la toilette sophistiquée aux multiples fonctions en passant par les règles de bienséance et la langue.

Les Coréens respectent plusieurs règles sociales qui ne sont pas évidentes pour les touristes à première vue. Par exemple, il est mal vu de laisser traîner ses baguettes ou une cuillère dans un bol de riz (avec un enfant en bas âge qui n’a jamais mangé avec des baguettes, cette règle tient de l’exploit!) et il est d’usage d’utiliser ses deux mains pour donner ou recevoir quelque chose (encore faut-il avoir accès à ses deux mains, ce qui peut aussi s’avérer difficile avec un bébé!). Évidemment, nous savions que nous devions retirer nos chaussures en entrant dans une maison coréenne, un temple ou un restaurant traditionnel… En revanche, lorsqu’un petit rebord ou quelques marches séparent l’entrée du sol, nous ne savions pas qu’il ne faut surtout pas y mettre nos chaussures, même si cette surface ne semble pas étincelante de propreté, au risque d’installer un climat de panique (fait vécu!).

Malgré tout, les Coréens sont très tolérants envers les étrangers et ne s’offusquent généralement pas de nos faux pas.

Quelles précautions avez-vous prises pour aller en Corée du Sud (sécurité, santé, protection solaire, qu’avez-vous mis dans la trousse à pharmacie.)?

Les précautions que je prends pour tout voyage, rien de bien différent. Pour ceux qui souhaitent séjourner en Corée du Sud et explorer les villages à l’extérieur de Séoul, mieux vaut se familiariser avec quelques symboles et expressions, disposer d’un GPS en français ou en anglais et, surtout, être ouverts à l’inattendu!

Si vous souhaitez conduire, vous devez impérativement avoir un permis de conduire international avec vous.

 

Et comment est la nourriture pour les enfants ? Est-ce adapté à leur gout ? Avez-vous de bonnes adresses pour manger?

 

En Corée du Sud, la nourriture est souvent très épicée.

Malgré tout, les Coréens font tout leur possible pour simplifier la vie des parents qui voyagent avec un enfant. Par exemple, dans plusieurs restaurants, les serveurs pensaient à donner une fourchette à notre fille (plutôt que les traditionnelles baguettes) ou proposaient de lui faire cuire des œufs lorsque le menu était très épicé (sans même charger de supplément!).

Au retour, notre fille n’a plus voulu manger de riz pendant quelques semaines, mais tout s’est bien déroulé sur place. Les desserts n’étant pas très communs dans la culture coréenne, elle a surtout apprécié les plats sucrés de Gyeongju : le soboro (pain frit fourré d’une pâte à base d’haricot rouge) et l’incontournable Gyeongju bbang (une petite pâtisserie ronde farcie de haricot rouge).

Quel climat avez –vous eu lors de votre road-trip en Corée du Sud ? Quel type d’habits faut-il prévoir pour ce voyage?

Nous avons eu du beau temps à Séoul, même un peu trop chaud, mais nous avons eu droit à quelques averses dans le Sud.

Sur les routes côtières des îles du Parc National maritime de Hallyeo, nous avons eu un temps gris et pluvieux et nous tentions, tant bien que mal, de nos protéger des averses qui faisaient rage. Si vous y allez en été, mieux vaut donc vous munir d’un parapluie!

 

 

 

  • Conditions sanitaires bonnes  9 /10
  • Facilité des transports sur place   7 /10
  • Facilité pour trouver de tout pour bébé (lait infantile, couche, petits pots…)  8 /10
  • Activités adaptées aux enfants  9 /10
  • Beauté des paysage ou visites  10 /10
  • Budget abordable  9 /10

Un grand merci à Eve, qui m’a conforté dans mon envie de découvrir la Corée du Sud avec mes enfants.

D'autres idées de circuits en famille

Une réponse

  1. Nono

    Chouette post !
    Je pars en famille aussi et ce témoignage est super 🙂 surtout côté repas et possibilité pour les petits !

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.