Aujourd’hui l’émission de Parents à Parents est diffusée sur Lyon 1ère à 9h35: le sujet « prendre l’avion avec bébé »! C’est la grosse crainte des parents lors des premiers voyages avec bébé! Du coup avec Marie du blog Bambini sur Terre, et Karine des Princesses de Marie, nous avons tenté de répondre aux questions que se posent les parents!

En attendant d’écouter l’émission (lien en bas de page) ; voici les petites catas qu’on peut devoir affronter lorsqu’on prend l’avion avec bébé. Je vous fais envisager le pire, mais rassurez-vous on s’en sort toujours: la preuve avec Marie, on n’a pas vraiment de trop mauvais souvenir!

 

 

1 – Se faire refuser l’enregistrement

Si,si c’est possible! Vous avez fait tous vos sacs, pris la voiture pendant 3h, le train, le RER….  pour arriver avec tous vos bagages, vos enfants sous le bras, les billets entre les dents… Pour vous entendre dire: « non je suis désolée, nous ne pouvons pas vous délivrer de billets »! Là Abattement total, ou crise d’hystérie… à vous de voir!

Il y a plusieurs causes à cela! Par contre, c’est le problème qui a le moins de solutions sur le coup, car vous ferez demi-tour à tous les coups et vos vacances en seront ratées:

– On oublie d’enregistrer bébé, qui voyage gratuitement avant ses 2 ans, et du coup il n’apparaît pas dans les listings de l’agence!

– Deuxième cause qui m’est arrivée pour le premier vol de Mini Voyageuse (10 mois), on n’a pas sa carte d’identité ou son passeport! L’agence de voyage nous avait affirmé que livret de famille suffisait!

 

Astuces et solutions: on fait un passeport ou une carte d’identité au nom de l’enfant dès les premiers voyages! On enregistre bébé lors de la réservation en ligne, on nous demande son âge, il n’aura alors pas de siège attribué mais il aura quand même un bon d’enregistrement!

 

2 – Les affaires de bébé ne passent pas le contrôle des douanes

On a fait un sac parfait, on a rien oublié mais au moment où vous passez les douanes, en présentant tous les produts de bébé dans un sac ziploc transparent, on vous enlève votre produit pour nettoyer les fesses de bébé…. Imaginez les longues heures que vous allez passée en espérant que bébé ne fasse pas dans sa couche!

Pour ma part, j’ai failli être privé de mon liniment lors du retour du Canada! Et je n’ai pas de lingettes pour changer bébé: cela aurait été bien galère si on m’avait confisqué mon pot de liniment car il n’avait pas le bon format… heureusement la douanière, surement une maman, m’a laissé gentiment et très discrètement laissé mon flacon!

 

Astuces et solutions: on ne prend que des pots où sont marquées les contenances, surtout si ce n’est pas le flacon d’origine, qui doivent être inférieures à 125 ml. Pour le lait infantile et l’eau, en principe il n’y a pas trop de restrictions! Bien vérifier auprès de votre compagnie aérienne!

 

3 – Bébé a mal aux oreilles

 

Tout votre vol s’est bien passé mais d’un seul coup, au moment où l’avion se met à descendre, bébé se met à hurler, tout le monde vous regarde d’une drôle de façon…. Il peut soit avoir une otite,  soit être embêté à l’atterrissage surtout, suite à une incapacité de décompression!

 

Astuces et solutions:

Pour l’otite: moi je tente de faire un point sur l’état des oreilles de bébé chez le médecin la veille du départ, soit pour pouvoir annuler si j’ai une assurance de voyage (mais attention, il faut vraiment se renseigner des conditions d’annulation) soit pour prendre les médicaments adéquats qu’on prend dans l’avion avec bien sûr l’ordonnance du médecin!

Pour le problème de décompression: on met bébé au sein si vous l’allaitez, on peut tenter de faire boire de l’eau à bébé au biberon (le lait s’il est glouton sera bu d’une seule traite sans faire de pallier et cela lui provoquera quand même des douleurs! Mini Voyageuse a testé à Malte, et ensuite en passant à l’eau, plus de souci!

La sucette ou le pouce font très bien l’affaire en permettant à l’enfant de déglutir et ainsi déboucher les oreilles au fur et à mesure, et en évitant le refus de boire quand il n’a pas soif!

 

 

 

 4 – Bébé ne veut pas dormir

Cela peut être très difficile et pour lui et pour vous! Pendant 2h, 3h, 6h bébé n’a aucune envie de se reposer, il est très bien les yeux grands ouverts et bien sûr il veut sans arrêt bouger pour ne surtout pas s’endormir Il faudra alors l’occuper  tranquillement et surtout gardez-vous votre calme!

Astuces et solutions:

Certains parents donnent des sirops qui calment l’enfant et l’endorment! Je suis plutôt contre sauf si votre enfant est très anxieux!

Les solutions pour les plus petits, les caler dans un porte bébé physiologique, sur vous devant pour que votre chaleur et votre douceur le calme. Vous pourrez garder bébé sur vous en promenant dans les allées pour le bercer et vous rasseoir tranquillement!

Pour les plus grands, on prend son mal en patience (on l’assomme :) !) , on l’occupe, et on tente de le coucher à ses pieds, ce peut être la position sur vous qui ne lui convient pas!

Chaque parent gère chacun son tour bébé et permet ainsi à l’autre parent de se reposer la moitié du voyage! (bon ça c’est sans compter sur un papa qui dort si bien qu’il ne s’est pas aperçu que Mini Voyageur était pénible!)

 

5 – Bébé s’ennuie

Il râle, ne veut aucun des petits jouets que vous lui avez apporté! Dès que vous lui présentez quelque chose, il vous pousse la main, veut partir de vos genoux etc…

 

Astuces et solutions: 

La bonne idée d’une maman est d’amener un petit album photo de la famille, en général les enfants adorent regarder les photos de leur proche et d’eux même! On peut aussi faire regarder les photos du smartphone!

Autre astuce: on le promène pour qu’il s’intéresse à tout ce qu’il y a de nouveau dans l’avion! Nous, on allait faire coucou aux hôtesses dans la « petite cuisine »!

On va à la rencontre des autres bébés qui ne dorment pas, et on peut faire un petit échange de jouet!

 

 

6 – Bébé est malade : il vomit ou a la diarrhée.

Là c’est un peu le vol de l’horreur! Je ne vous décrirai pas tout ce qui peut se passer, je vous laisse imaginer… C’est déjà pas drôle chez soi alors dans un endroit clos…. Il vous faudra prendre sur vous et rester zen, zen , zen!

 

Astuces et solutions:

On a pris dans sa trousse de secours cabine les cachets adéquats avec toujours l’ordonnance!

Côté pratique: on a pris également de quoi changer les couches en quantité suffisante: 1 couche pour 2h de vol, au cas où! et on a prévu également de quoi changer les habits de bébé le haut, le bas, et aussi, les vêtements du parent qui porte bébé!

 

 

7 – Bébé ne fait que pleurer

Là vos nerfs seront à rude épreuve! Rien n’y fait, bébé a un énorme chagrin , et ne veut plus s’arrêter de pleurer! Impossible de le calmer, vous avez beau le promener, le calmer etc…

Surtout ne faites pas attention à ce que peuvent penser vos voisins d’avion! Rappelez-leur bien que bébé a un problème et qu’il ne le fait pas intentionnellement!

 

Astuces et solutions:

Moi je présente toujours mes enfants, surtout petits, dès qu’on arrive dans l’avion et qu’ils sont trop mimis! Comme cela, les gens les voient au début sous leur meilleur jour et la plupart d’entre eux seront compatissants s’il y a des problèmes par la suite!

Bébé ne pleure pas pour rien, si après avoir tenter de le nourrir, de l’endormir… cela ne passe pas, n’hésitez pas à lui donner un anti-douleur type doliprane (toujours avec l’ordonnance), cela peut calmer une douleur à laquelle vous ne pensez pas!

On reste zen et si on est 2 , on passe le relais à l’autre parent, pour laisser retomber la pression et ne pas stresser en plus bébé, qui ressent toutes vos émotions.

 

8 – Bébé embête ses voisins

 

Bébé donne des coups de pieds dans le siège de devant, se retourne sans arrêt vers l’arrière, se penche dans l’allée pour aller toucher le fauteuil du voisin… cela est surtout valable avec les petits « deuzans » comme j’en parle ici.

 

Astuces et solutions:

La solution de présenter ses enfants dès les premières minutes d’installation peut aussi servir pour ce point là! Ensuite, je fais tenir bébé à genou ou debout pour qu’il voit par dessus le dossier de son siège, comme cela il ne gêne aucun passager dans son siège! Et avec un peu de chance le voisin de derrière fera une partie de cache cache avec votre petit bout.

Après s’être renseigné auprès de l’hôtesse si c’est possible d’aller visiter le cokpit à l’atterrissage, cette visite possible sert  de carotte, pour inciter les enfants à rester sages!

 

 

Alors vous voyez on peut toujours sans sortir! Si vous voulez encore plus de conseils: je vous invite à lire ce petit dossier sur l’avion sur mon blog.

Et pour voir qu’aucune de ces petites galères ne nous a traumatisé, ni nous ni nos enfants, je vous invite à écouter le podcast de Lyon 1ère où Marie de Bambini sur terre et moi-même partageons notre expérience!

 

Et vous, quelles autres astuces utilisez-vous pour éviter les petites catas en avion avec vos enfants?

 

 

Print Friendly

15 Réponses

  1. Maman Raconte

    J’ai effectivement appliqué certains de ces conseils et les vols avec bébé se sont toujours bien passés… Au point que nous sommes toujours partants pour de nouvelles vacances loin d’ici :)

    Répondre
  2. Bere

    Coucou,
    Alors, pour Caliste, il nous est arrive le pb numéro 6 alors qu’il ne portait plus de couches…et nous avions épuisé tous les changes à l’aéroport…il a fallu qu’il ait une urgence au moment du décollage! Merci aux gentils parents de l’avion qui nous ont donné des couches et aux couvertures de la compagnie pour finir le long vol qui nous attendait.
    On revient du Mexique avec Lysandre 3 mois, juste un pb de hamac à l’aller car le Stewart nous a annoncé la bouche en cœur que ces places étaient vendues plus chères aux gens qui veulent davantage de place pour leurs jambes!
    Il faut que je te fasse un billet…
    A bientôt
    Bere

    Répondre
    • Sandrine

      Salut Bere, oh chouette le Mexique! Tu nous diras tout! Le Hamac ou nacelle est assez dur à obtenir, il faut en faire la demande très tôt et certains parents n’en veulent pas car il faut lever bébé en cas de turbulence! A très bientôt

      Répondre
    • Yeude

      J’ai eu le même soucis avec Malaysia Airlines, j’étais sciée quand il m’a dit cela… C’était la première que nous avions un soucis de bassinet… Sinon, je n’ai jamais tenté le coup de présenter l’enfant, pour le prochain voyage j’y penserai :) Bon dernier préparatifs Sandrine pour le Sri Lanka. Bises.

      Répondre
      • Sandrine

        Coucou Yeude, oui le coup de la présentation ca marche surtout que la tienne est choupinette! C’est ce qu’on aurait du faire dans le train 😉 avec la vieille grochon derrière nous! 😉

  3. Anne-Claire

    bonjour
    je viens d’expérimenter un A/R avec escale avec un presque 2 ans, mais d’une grande taille déjà!
    j’étais seule avec lui et bien c’est sportif! l’enregistrement, le passage douane, l’embarquement, le vol, sortir de l’avion et rebelote pour le 2e vol!
    je trouve que la place sur le siège à 2 avec un grand est vraiment limitée et je suis étonnée que la compagnie ne réserve pas les places juste derrière la business (pas de voisin devant et plus de place pour les jambes et donc bébé), quand bébé était endormi je ne pouvais pas mettre ma tablette complètement à l’horizontal pour prendre mon repas!
    en tout cas mon presque deuzan a été vraiment sympa! ouf!

    Répondre
    • Sandrine

      Bonjour Anne-Claire, merci pour ce retour, c’est vrai que c’est dur avec les presque 2 ans, grands, à vouloir découvrir le monde etc… Mais on ne paye pas sa place, donc ca allège le budget!

      Répondre
  4. K-ro

    Bonjour,
    Lors du retour de notre 1er voyage au Canada, notre fille Daphné a eu envie de faire pipi lors de l’attérissage… Pas possible d’aller dans l’avion, puis navette jusqu’à l’aéroport puis attente au poste de contrôle… Résultat un pipi dans les bras de maman au beau milieu de la file d’attente!!!
    Je lui avais pourtant demandé si elle avait envie avant l’annonce de l’atterrissage. Mon mari a demandé à un policier s’il pouvait appeler une femme de ménage…
    Grand moment de solitude!!

    Répondre
    • Sandrine

      Bonjour K-Ro, oh la pauvre choupette et la pauvre maman! T’as pas osé demandé à quelqu’un, je suis sur que les douaniers auraient fait un geste pour qu’elle puisse aller vite au toilette! Nous les enfants faisaient un peu les fous dans les filets et un douanier est venu nous chercher en disant enfant prioritaire! On l’aurait embrassé car je pense qu’il y en avait pour 1h d’attente!

      Répondre
    • Valérie

      Bonjour, ce sont de très bons conseils. Moi qui dois voyager bientôt et seule avec bébé, je stresse un peu surtout pour les oreilles. Justement je me disais, et si elle refuse de boire à ce moment là comment je fais. Sans compter que ma pitchounette ne prend ni la sucette ni le pouce. Elle a 7 mois. Des conseils dans ces cas-là. En plus c’est une curieuse donc dès que quelque chose l’interpelle, elle arrête de téter. Donc si elle sent l’avion décoller ou atterrir, ça risque d’être dur de lui donner quelque chose à mastiquer. Bref, j’angoisse beaucoup à ce sujet.

      Répondre
  5. Lesanimauxdumercredi

    Coucou,

    petits retours d’expérience :
    – les bébés de moins de 2 ans ne paient pas le billet, mais ils paient les taxes d’aéroport ! ce n’est donc pas un voyage 100% gratuit, d’où la nécessité de l’enregistrer aussi qd on prend les billets des autres membres de la famille
    Il nous est arrivé de prendre des billets en avance (7 mois) pour nous 4 avant la naissance de Number3 : dès la naissance survenue, nous avons appelé pour ajouter ce dernier.
    – le bassinet : quand les premiers étaient bébés, je voulais à tout prix avoir le bassinet. Donc une fois les billets achetés, j’ai toujours téléphoné à la compagnie pour vérifier que je l’aurai, quitte à les harceler. Sur AirFrance la personne ne comprenait pas mon acharnement car ces sièges sont réservés justement aux familles avec petits bébés. A noter : moins de 1 an, moins de 10 kg dans la plupart des cas. Si plus de bébés que de bassinets, c’est au premier demandeur..
    – Le problème des files d’attente hyperlongues/besoin de pipi et autres… : franchement, il n’y a qu’à Roissy que le personnel est super sympa et sans rien demander nous avons toujours été pris en charge et avons pu ne pas faire la queue en nous faisant accompagner. Ailleurs, ça a toujours été galère, quand bien même le bébé hurlait et que nous demandions à passer en priorité… à noter : les aéroports suédois sont au top du top avec des salles spécial « nurserie » où l’on peut tranquillement s’installer avec bébé (micro-ondes, jeux, espace allaitement, et WC pour adulte et enfants).

    Bon, nous continuons d’avoir envie de partir avec les 3 (6ans, 4 ans et 2 ans) malgré tout ! Prochain grand voyage : Paris-Hanoï- Hong-Kong, 12 h de vol pour la première étape ! J’emporte une boîte de Boule Quiès pour les voisins au cas où 😉

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.