Un petit billet pour vous parler des petites galères qui arrivent parfois pendant les voyages… Et avec des enfants ou pas, on ne peut pas les empêcher!

Pour nous, jusqu’ici rien de bien grave… rien que des montées d’adrénaline… mais qu’il faut gérer avec le sourire (bon, ça j’avoue, c’est ce qu’on dit après !).

 

Ne pas pouvoir monter dans l’avion…

Si, si c’est possible! Lors de notre voyage à Malte! Pourtant une destination facile avec les enfants! Là nous avions fait entièrement fait confiance à l’agence de voyage chez qui nous avions réservé le séjour!

Pas de souci, nous a-t’elle dit, vous n’avez besoin que du livret de famille! Bon c’était notre premier vol avec Mini Voyageuse, on lui a fait confiance!

Tous contents, nous nous avons pris notre voiture, roulé 3h jusqu’à Marseille, garé la voiture, déchargé les bagages, la poussette, le sac de couche etc… Vous voyez bien, le premier voyage avec bébé, bien chargé 😉 , bien stressés!

Et nous voilà avec notre grand sourire devant la personne qui s’occupe de l’enregistrement après 30 min d’attente! Eh là, elle nous demande une carte d’identité de notre louloute! Grand blanc, sueur froide! Mais mais… on nous a dit…

Et bien quoique nous ai dit le « professionnel », nous avons du faire demi tour et pleurer sur notre sort. Sachant qu’il était 21h, nous avons du prendre une chambre d’hôtel pour éviter à Mini Voyageuse un retour avec 3h de route à nouveau..

 

Bon, bien sûr le lendemain, retour sur Serre Chevalier!

Grosse prise de bec avec l’agence mais heureusement nous avons pu repartir la semaine d’après en faisant un passeport en urgence (là c’est l’avantage d’être dans une petite ville ou tout le monde se connait), et en gagnant 3 nuitées offertes par l’agence!

 

Une nuit de transferts et faire dormir les enfants par tranche de 2h…

 

Là, c’est en Turquie que nous avons eu notre petit moment de stress et une très, très longue nuit!

Nous étions à Gorême, en Cappadoce et devions prendre l’avion pour Istanbul vers 20h.

Ce qui était prévu au départ: navette depuis Gorême jusqu’à l’aéroport, arrivés vers 22h à Istanbul, dormir à l’aéroport sur les bancs,  puis prendre l’avion de 6h pour rentrer en France! Déjà au départ nous savions que nous ne serions pas frais le lendemain mais on n’imaginait pas à quel point…

 

La navette arrive vers 16h, et là dans cette navette, sans place assise pour moi et Mini Voyageur, nous nous apercevons qu’elle part dans la mauvaise direction (il y a 2 aéroports en Cappadoce l’un à l’opposé de l’autre!). On stoppe le chauffeur, lui demandons de nous ramener à l’hôtel pour attendre la 2ème navette!

On sort les sacs, allons voir le proprio de l’hôtel qui appelle le service de navette … là on apprend que les avions au départ de notre aéroport sont tous annulés à cause d’un très violent orage.

Là grosses suées de nouveau!

Pour rappel, la Cappadoce est à 12h de route d’Istanbul! Et notre avion de retour vers la France est à 6h du mat’. M. Papa se voit déjà en train de rouler toute la nuit pour arriver à l’aéroport ;-(

 

Mais heureusement notre hôte était super sympa, c’est lui qui appelle Turkish Airlines, l’aéroport . Il nous trouve un autre vol vers minuit.

Du coup, navette à nouveau vers 21h , avec un Mini Voyageur qui dort habituellement à cette heure, une heure de route dans une petite navette sans suspension, à l’arrière… (NB: ne jamais se mettre à l’arrière d’un minibus rempli de sacs et de voyageurs; déjà testé au Vietnam pour une nuit de 12h et pas approuvé du tout!) (NB2: là je confirme: pas approuvé du tout surtout avec un Mini Voyageur dans les bras qui ne voulait absolument pas aller dans ceux de son père)

2012.08.12 TURQUIE Minuit Aéroport de Kayzeri

Minuit: biberon donné avec 3h/4h de retard!

 

Arrivés à l’aéroport , nous affrontons une longue queue avec tous les voyageurs qui ont le même souci que nous. Par contre, ce que  j’adore ces ambiances un peu merd.que, c’est l’entraide qui se met en place avec de parfaits inconnus: tout le monde fait le maximum pour divertir les enfants qui commencent à ne plus tenir debout.

 

Bien sûr, pour continuer l’avion a de retard suite à ces violents orages, une heure d’avion, les enfants ont somnolé 40min au total.

 

Nous débarquons à 2h du mat à Istanbul, tentons de faire dormir les enfants 2h sur les banquettes du hall central de l’aéroport, avant de refaire la très, très longue queue pour les douanes. Mini Voyageuse ne sait plus comment tenir debout (à 8 ans difficile de la porter longtemps), Mini Voyageur tente tant bien que mal de somnoler dans nos bras.

Aéroport d'Istanbul 3h du mat - 2h de sommeil...

Aéroport d’Istanbul 3h du mat – 2h de sommeil…

Ensuite, de nouveau un petit somme sur les sièges bien plus confortable de la salle d’embarquement! puis 2h de vol jusqu’à Rome (eh oui nous avions complètement oublié cette escale!).

Là il est environ 9h du mat, les enfants sont épuisé,s nous aussi!

On attends environ 1h pour prendre l’avion jusqu’à Marseille. Arrivés vers 12h à Marseille, petit casse croute avant de reprendre la voiture pour …3h de route.

 

Bon finalement on fait un arrêt d’une heure sur l’autoroute pour que M.Papa puisse dormir et nous ramener à bon port sains et saufs.

 

Et M. Papa a repris le boulot le lendemain matin, frais reposé et détendu par ses vacances en famille 😉 …

 

Rater le traversier et bouleverser un planning…

Cet été, lors de notre voyage au Canada, nous n’avons pas eu trop de problèmes d’horaire puisque nous faisions le trajet par nos propres moyens ayant loué une voiture.

Par contre, une mauvaise préparation et des horaires étonnants des traversiers du St Laurent ont failli nous faire rater notre RDV avec les Baleines! Et cela aurait été très dommage!

Sachez donc qu’il faut réserver les traversiers du St Laurent plusieurs jours avant, si vous voulez passer en week-end! En effet, au début nous devions prendre le ferry le samedi matin, à Matane. J’appelle le vendredi après-midi pour prendre nos billets et là surprise, tout est complet jusqu’au lundi matin!

Impossible, notre croisière aux baleines réservée pour le dimanche… Alors vite changement de programme, rechercher, à toutes les villes de départ de ferry, quel bateau nous pouvons prendre et nous en trouvons un pour le dimanche matin 6h à Rimousky!

Ainsi le tour de la Gaspésie sera bouclé, avec en prime, une nuit dans un motel de Rimouski, le véritable motel de bord de route et sans charme mais qui au moins avait de la place!

 

Voilà une petit incident de parcours, et comme je vous l’ai dit cela fait des souvenirs pour nos vieux jours…

 

Le plus dur dans toutes ces petites mésaventures, c’est de rester serein dans notre rôle de parents et de ne pas inquiéter nos enfants. J’avoue que c’est dur à faire mais ayant une grande fille, un peu anxieuse et qui comprend tout très vite, il faut vraiment relativiser même s,i sur le moment, vous avez une énorme envie de râler et que vous vous inquiétez de la tournure des événements!

 

Et vous, quelles petites galères de voyage avez-vous essuyées avec vos enfants? Et comment les avez-vous gérer?

 

Print Friendly
A vous de partir

20 Réponses

  1. Sylvie

    Oh, j’en ai connu aussi un certain nombre ! Par exemple : l’histoire de la carte d’identité avec un bb pour aller en Tunisie(mais on nous a laissé passer à l’aller comme au retour !), quelques incidents de santé (une nuit dans un hôpital en Irlande avec bb), la disparition de mon fils en Chine (retrouvé en train de jouer avec d’autres enfants après 15mn très très longues) . La vie, quoi :) !

    Répondre
    • Sandrine

      Bonjour Sylvie,

      la ptite galère c’est le propre de chaque voyage…

      Et perdre son enfant 10 min en se faisant très peur, cela nous est encore arrivé le week-end dernier à Turin… Comme tu dis, la vie quoi!

      Par contre veinarde pour la Tunisie, pour Malte moins cool!

      Répondre
  2. Tiphanya

    Dans un bus en Grèce, découvrir que notre arrêt se fait comme ça, sans arrêt de bus, avec des voitures qui attendent derrière, se dépêcher comme tout le monde, se sentir perdu et découvrir 2 minutes plus tard que ma sacoche avec passeport, argent, téléphone… est toujours dans le bus.
    Et finalement ne pas comprendre cet arrêt stupide, puisque le bus s’est garé sur le parking a côté pour permettre au chauffeur de faire sa pause déjeuner ! (et donc retrouver en 5 minutes le passeport, je n’ai jamais autant stressé).

    Répondre
    • Sandrine

      Oh le coup de stress!
      Ca me fait penser à une galère/arnaque qui nous est arrivé en Thailande, mais on n’était que 2: à 3h du mat arrêt du bus et fin de notre voyage au bord de l’autoroute à 20km du centre de la ville la plus proche ! Du coup taxi mob obligatoire avec un prix surréaliste et guesthouse fermée! Mais heureusement il y a avait des chaises longues dehors! Et là je me dis heureusement qu’on était jeunes et sans enfant!

      Répondre
    • Sandrine

      Oh la il y a beaucoup de galère dans le même voyage 😉 Mais heureusement que tu nous as des astuces pour gérer les crises :)

      Répondre
  3. Carole de Bougerenfamille

    Ha ha ! Après coup on en rit mais sur l’instant ce n’est pas toujours facile…
    Au hit parade cette grève qui nous a retenus 3 jours de plus en Guadeloupe. OK, sur le principe c’est plutôt sympa, sauf quand vous êtes obligés de plier bagage tous les matins pour faire 1H de route pour faire une queue interminable à l’aéroport avec un enfant de 3 ans et se voir à chaque fois dire de revenir le lendemain. Devoir retourner à la résidence (une autre heure de route) et demander une prolongation d’une nuit, mais avec le frigo vide.
    Et des vacances en rando vélo organisées par le papa, qui avait fait une petite erreur de calcul dans les distances entre 2 étapes. Résultat : une journée de 7 heures sur les vélos avec le vent de face à tirer l’un 2 enfants pressés de se défouler et l’autre 12 kg de bagages. L’une des plus looonnnngues journées de mon existence !
    Mais bon, à côté de ça il y a tellement de souvenirs magnifiques…

    Répondre
    • Sandrine

      Oh la les trajets en Guadeloupe, ça fait rire … on est bien d’accord maintenant…
      Pour le vélo, je sens toujours une petite pointe de rancoeur envers le papa 😉

      Répondre
  4. Anna

    La plus grosse galère en voyage avec nos 2 enfants ?

    Avoir préparé à fond pendant 8 mois notre voyage en Thailande pour s’entendre dire à l’arrivée à l’aéroport de Bangkok que le passeport de mon fils 5 ans n’est plus valide depuis 3 mois … Personne ne s’en était aperçu à Paris puis lors de notre escale … Avant notre départ, on avait fait refaire nos passeports, celui de ma fille périmée, mais on avait pas regardé celui de mon fils car je l’avais fait faire à sa naissance et pensais naïvement que son renouvellement était tous les 10 ans comme les adultes … On a passé quelques heures terribles à l’aéroport en se demandant si nous n’allions pas repartir aussi sec en France. Et puis, tout s’est arrangé par chance car on en a vraiment eu. Sans enfants, je pense que cela n’aurait pas été possible : après nous avoir laissé mariné dans les sous-sols sordides de la police d’immigration, coup de fil au consulat de France (on s’est fait engueuler), on nous laisse sortir de l’aéroport (la compagnie verse une caution salée et se porte garant), on récupère les pièces manquantes (appel à la Mairie en France qui n’y met aucune bonne volonté pour faxer l’extrait d’acte de naissance, on fait les photos etc … Et on attend de longues heures au consulat avant d’obtenir le sésame et repartir à l’aéroport repasser les formalités de l’immigration MAIS cette galère que je ne souhaite à personne ^^ a été aussi l’occasion d’une belle rencontre avec la responsable thai de la compagnie, une adorable dame qui nous a fait confiance … Et on a apprécié aussi à 300% notre voyage en Thailande, plus peut-être que si rien ne s’était passé ^^ Par contre, comme tu le dis Sandrine, c’est vraiment dur de garder la tête froide avec les enfants dans ces cas là … Ma fille était en pleurs, mon fils crevé … Wouah c’est dur !!! Enfin, c’est clair que maintenant niveau formalités administratifs, on est vraiment au taqué mon mari & moi quand on voyage !!

    Répondre
    • Sandrine

      Hello Anna, Et bien! Quelle aventure, nous on s’est juste fait refoulé à Marseille, ça va comparativement! Je crois que j’aurais été en pleurs aussi!
      Effectivement, on a du mal à ne pas inquiéter les enfants dans ces cas-là car on se prend tout en pleine poire! En tout cas, il ne faut pa s’énerver contre eux, ni entre parents car sinon c’est le pompon #résolutionvoyage2014 ;)!

      Répondre
  5. Yeude

    Et bien, je réalise que je n’ai eu qu’une petite galère à côté de vous toutes : On est tombé en panne de Longtail Boat entre Koh Ngai et Koh Lanta avec ma fille de 9 mois et mes nièces de 4 et 5 ans. On a quand même bien flippé, car l’orage approchait mais 1 heure plus tard un longtail boat arrivait pour nous remorquer !

    Répondre
    • Sandrine

      Bonjour Yeude, oui il y en a qui ont bien stréssées mais sur un bateau avec 3 enfants et une panne c’est pas marrant non plus!

      Répondre
  6. alameresi

    C’est rigolo j’ai vécu les 2 mêmes premières histoires, le tout en un seul voyage (la Cappadoce nous aussi).

    J’ai adoré ton billet !

    Il faudrait que je consignes tous nos fails de voyages et sorties avec les plum’s, nous aussi !

    Répondre
    • Sandrine

      Hello Alameresi, 2 galères en 1 voyage le top 😉 . SI tu veux tu peux participer en cliquant sur Vos voyages en haut de la page… cela fait remonter de beaux souvenirs en général…

      Répondre
  7. Chris

    Le coup du départ raté pour le premier voyage avec enfant, ça doit quand même vraiment casser le moral sur le coup. Ce qui est bien, c’est que vous n’avez pas du tout été découragés et faites vivre de supers voyages à vos enfants !

    Répondre
    • Sandrine

      Oh on était vraiment énervé sur le moment mais on a eu la chance de pouvoir repartir 1 semaine après et en gagnant 3 jours de congés! ET cela nous a conforté dans le choix de préparer nous même nos voyages, comme avant d’avoir un bébé!

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.