Observation des animaux en France et à l’étranger

Idées de destinations et comment observer

Observer des animaux en famille en France et étranger
Dernière mise à jour:

Au cours de nos voyages, nos centres d’intérêt évoluent et l’observation des animaux prend de plus en plus de temps dans nos voyages. En effet, notre fille est vraiment fan d’animaux, s’y connait bien et devient incollable sur les oiseaux! Du coup, elle nous fait découvrir sa passion qui devient peu à peu la notre. Cela change aussi un voyage, puisque l’observation animalière demande de prendre son temps, de changer ses horaires. On passe alors en slow travel où il n’est question de profiter que du moment présent, puisqu’on ne sait jamais quand l’animal va apparaître puis disparaitre!

Alors dans ce long article, je vous partage les témoignages :

La Réserve Ornithologique du Teich, pour observer les oiseaux sauvages du Bassin d’Arcachon

Où observer des animaux sauvages en France #1

Par Marie, de perspectives de voyage

Si vous êtes à la recherche d’un lieu adapté aux enfants pour observer des animaux sauvages en France, la Réserve Ornithologique du Teich est l’endroit idéal. 

Installée au cœur de la Gironde, entre le Bassin d’Arcachon et l’immense forêt des Landes de Gascogne, la Réserve Ornithologique du Teich est le lieu de passage de centaines de milliers d’oiseaux chaque année. Ici, sur près de 110 ha, ce n’est pas moins de 323 espèces d’oiseaux que vous pourrez observer. Pas toutes simultanément bien sûr mais plutôt chacune au gré des saisons. L’occasion alors de revenir régulièrement si l’occasion vous en est donnée ! 

Ici, un sentier pédestre de 6 kilomètres parfaitement plat et adapté aux poussettes vous permettra d’accéder à une vingtaine de postes d’observations où vous vous trouverez alors au plus près des oiseaux. Pour parcourir l’intégralité de la boucle, prévoyez 2 à 3 heures sur place, les arrêts étant nombreux. 

Tout a été pensé pour les petits et des ouvertures à leur hauteur leur permettront d’admirer sans effort les volatiles. De nombreuses illustrations et panneaux pédagogiques permettront également à tous de s’approprier cette visite. 


Attention quand même, pour que la visite de la réserve soit parfaite et pour que les observations d’oiseaux soient faciles, nombreuses et diversifiées, il est souhaitable de se rendre sur place au meilleur moment. Fréquentation habituelle des oiseaux, heures des marées, coefficients et saisons feront varier vos chances de succès. Pour être sûr d’effectuer la visite au meilleur moment, n’hésitez pas alors à consulter le calendrier mensuel indiquant les horaires de visites les plus favorables. Ainsi, vous aurez la certitude de passer un agréable moment en famille au plus près des animaux sauvages.

Observer des phoques en Baie de Somme

Où observer des animaux sauvages en France #2

Par Max, du blog LesZed.com 

C’est un peu par hasard que nous avons appris que nous pouvions voir des phoques en France, et que l’un des meilleurs endroits se situe dans le nord du pays, en plein cœur de la Baie de Somme. C’est donc avec cet objectif en tête que nous sommes partis en famille découvrir ce lieu. Et franchement, nous n’avons vraiment pas été déçus ! Alors voici notre retour d’expérience et nos conseils pour observer ces animaux.

Où voir les phoques ?

------------------------------------------------

Tout pour préparer votre voyage 

------------------------------------------------

Nous avons eu l’occasion de les observer à deux endroits.

  • Pointe du Hourdel (au Sud de la Baie de Somme) : l’endroit est hyper accessible sans avoir à marcher bien longtemps. Avec un parking à proximité, vous trouverez les phoques allongés sur la plage à peine plus loin. Parfait pour les jeunes enfants.
  • Plage de la Maye (Parc du Marquenterre) : selon la marée, l’accès peut être un peu plus technique et nécessitant plus de marche. Attention à ne pas vous faire avoir par la marée montante : elle va vite !

Quand voir les phoques ?

La Baie de Somme a l’avantage d’accueillir les phoques toute l’année. Mais si vous venez les voir en haute saison, je vous conseille de vous lever tôt afin d’être tranquille face à ces animaux sauvages. 

Avec ou sans guide ?

Nous avons choisi d’être accompagnés par un guide nature spécialisé (Maxim Marzi) et nous ne l’avons pas regretté. Il a su partager sa passion avec un grand enthousiasme, et répondre à toutes nos questions avec précisions, tout en s’adaptant à notre enfant (il avait même prévu pelle et seau pour notre fille). Cela nous a également donné l’opportunité d’en apprendre plus sur la faune et la flore de la Baie de Somme. Si vous souhaitez vous contenter d’observer rapidement les animaux depuis la Pointe du Hourdel, vous n’aurez alors pas besoin de guide dans ce cas. 

Nos dernières recommandations : 

Pensez à prendre vos jumelles, et surtout, ne vous approchez pas trop des phoques afin de respecter l’intimité de cette espèce protégée.

Bref, un moment magique pour toute la famille ! Je vous invite aussi à en voir plus sur notre visite de la Baie de Somme en famille, ou d’aller observer les phoques grâce à notre vidéo sur YouTube

Voir des phoques en famille (Baie de Somme – Parc du Marquenterre)

————————————————

Tout pour préparer votre voyage 

————————————————

Les bords de Loire, une nature sauvage

Observation animaux en liberté en France #3

Par Astrid, du blog Histoires de tongswww.histoiresdetongs.com

Avant de devenir nomade digitale, j’ai longtemps exercé le métier d’animatrice, et mon goût prononcé pour la protection de la nature m’a souvent amenée à accompagner des groupes d’enfants faire de l’observation en milieu naturel. Il faut dire qu’à l’époque, mon environnement s’y prêtait parfaitement : les bords de Loire sont en effet un endroit de prédilection pour tous les amoureux de faune et de flore sauvages.

Tout d’abord, les berges du fleuve sont relativement accessibles, et ce depuis sa source jusqu’à son estuaire (j’ai parcouru la Loire à pied cet été et je vous assure que nombreux sont les points d’observation de premier choix). De plus, nul besoin de faire des acrobaties pour atteindre le rivage : la plupart du temps le GR3 ou de petits sentiers de randonnée locaux vous mèneront à bon port. Très facilement, vous admirerez des castors, des ragondins, et bien sûr des oiseaux en tous genres (hérons, aigrettes, oies sauvages…).

Je connais tout particulièrement le Val de Loire, et si vous ne savez pas où partir je vous conseille de commencer par là. Le Loir-et-Cher par exemple, est peu touristique, et en plus des bords de Loire vous aurez certainement l’occasion de faire de l’observation en Sologne. Vous pourrez alors y rencontrer des biches, et peut-être même entendre le brame du cerf si vous venez au début de l’automne. Pensez seulement à rester silencieux, et à apporter une paire de jumelles ou une longue vue ! Les enfants que j’ai pu amener sur place ont toujours été ravis, et ont appris énormément de choses sur le patrimoine ligérien, classé à l’UNESCO.

Les Tortues dans le parc de la Brenne dans le Berry #4

Quand on a des enfants, de simples petits animaux comme des tortues peuvent devenir émerveillement ! Et quoi de plus sympa et facile à observer que des tortues: c’est petit, ça ne fait pas peur, ce n’est pas rapide !

Dans le parc de la Brenne, les tortues cistudes prolifèrent. En se rendant à la maison du parc, en plus des animations et activités sur place, une visite guidée vous en apprendra plus sur ces petites bêtes !

Cette tortue vit en eau douce; en voie de disparition dans toute l’Europe, elles se plaisent au Parc de la Brenne dans la réserve de Chérine où elles sont plus de 100000. Nous avons eu la chance de croiser le chemin d’un bébé tortue vagabond. Puis, de les voir percher sur les rochers ou branches d’arbres affleurant l’eau ! En effet, elles prennent un bain de soleil au printemps après s’être enterrées tout l’hiver dans la vase. Il faut juste prendre le temps de bien regarder, ensuite elles ne bougent pas beaucoup !

>>Voir notre découverte du parc de la Brenne ici

Visiter le Parc du Marquenterre en Baie de Somme #5

Par Nos Cœurs Voyageurs https://noscoeursvoyageurs.fr/visiter-le-parc-du-marquenterre/

Au cœur de la Baie de Somme, se trouve un endroit unique au monde qui charmera tous les amoureux des oiseaux et des lumières magiques. Il faut que vous alliez visiter Le Parc Ornithologique du Marquenterre pour vivre une expérience unique en famille. Passés la pinède et la dune de sable, on découvre rapidement la diversité de paysages que compose le domaine.

En tenus de petits reporters, les enfants peuvent gambader en toute liberté et choisir le parcours le mieux adapté. Tel un théâtre à ciel ouvert, on découvre à son rythme les 200 espèces d’oiseaux migrateurs de passage ou venus passer l’hiver. La visite du Parc du Marquenterre se transforme alors en un rendez-vous immanquable et inoubliable.

Equipés de leurs jumelles, les enfants s’improvisent explorateurs et apprennent à reconnaitre les oiseaux et leurs habitudes. Les postes d’observation disséminés sur l’ensemble du parc invitent à la pause. Chacun apprend à écouter l’environnement qui nous entoure, à regarder autrement la nature pour ne pas la déranger. Ici on apprend aussi à chuchoter. Au cœur de la réserve naturelle de la Baie de Somme, les guides naturalistes partagent leur passion pour reconnaitre l’avocette, les cigognes et les majestueuses spatules blanches.

Le Parc du Marquenterre charme le visiteur en toute saison. Le printemps, les enfants s’émerveillent de découvrir la nidification et les jeunes huitriers-pie prendre leur timide envol. L’hiver, l’ambiance de la réserve naturelle devient plus confidentielle et intimiste. Une chose est sûre, le parc du Marquenterre est l’activité nature par excellence, il émerveillera les petits et grands enfants.

Admirer les baleines dans le parc du Saguenay au Québec

Observation animaux au Québec #6

Une de nos premières et inoubliables observations en famille ! Lors de notre voyage au Québec et Gaspésie, nous avions réserver avec une réserve indienne, un croisière pour admirer les baleines depuis un zodiac. Mini Voyageur n’ayant pas 2 ans, nous avions peur de ne pas pouvoir l’emmener ! Amis aucun souci, notre guide et capitaine de bateau avait sa fille de 3 ans avec lui ! Après une préparation façon bibendum – nécessaire pour ne pas avoir froid – nous voilà voguant vers le large !

Quel émerveillement pour tout le monde que de voir ces baleines à bosse à 20 m de l’embarcation ! Moteur au ralenti, pour que la baleine nous repère, c’est en fait elle qui s’est rapproché avec de plonger sous notre bateau ! Puis de ressortir un peu plus loin ! Le St Laurent, près de Tadoussac est un haut lieu de l’observation des baleines, que ce soit lors d’une croisière ou depuis les rives du fleuve !

Notre fils de 21 mois a été très marqué de cette observation ! Pendant un an environ, il me demandait de voir les vidéos de notre rencontre avec les baleines, et nous imitait le bruit du souffle de la baleine et faisait le mouvement de la plongée de la baleine avec sa main ! Même s’il ne s’en rappelle plus maintenant à 9ans, je suis certaine que c’est resté graver en lui !

>> Voir nos infos sur l’observation des baleines à Tadoussac

Ou comment croisière baleine observer baleine

Rencontre avec ours et orques dans l’Ouest Canadien

Observation animaux au Canada #7

Par Sandrine de Voyages et Enfants

Le Canada est quand même une destination incroyable pour rencontrer des animaux avec les enfants ! C’est effrayant comme ils n’ont pas peur des humains ! Que ce soit la biche qui broute à 2m de nous au Québec, ou l’ours qui promène tranquillement, alors que des idiots sortent de leur voiture pour faire la photo ! J’en suis à me demander s’ils ne sont pas nourris ! Car, en France, même en montagne dans des parcs protégés, les animaux sont beaucoup plus craintifs !

Mais bon, cela permet de belles rencontres comme cet ours, vu 200 m après notre pause pique-nique ! Brr ! Heureusement qu’il n’a pas senti nos sandwichs au jambon. En effet ,Au printemps, en juin pour notre cas, les ours descendent des montagnes pour venir brouter l’herbe fraiche au bord des routes du fond de vallée, car la neige y fond plus tôt !

Autre moment fort de ce voyage dans l’ouest canadien en famille, c’est la rencontre avec les orques, vu lors d’une croisière avec un jetboat, ou même du ferry reliant Victoria et Vancouver ! Là aussi, pensez à bien choisir vos prestataires, pour respecter l’environnement des orques et ne pas vous approcher à moins de 100m des animaux ! Les orques sont en danger, aller les voir pour comprendre combien il est important de les protéger !

>> Lire notre dossier sur l’Ouest Canadien en famille

Safari-photo dans le parc national de Yellowstone aux États-Unis

Voir des animaux aux Etats-Unis en liberté #8

Par Carine du blog Parenthèse nomade

Yellowstone se situe sur 3 états du nord-ouest des USA. C’est un immense espace naturel protégé (aussi grand que la Corse) classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. La Loop road qui le parcourt permet de l’explorer tout en laissant de nombreux espaces vierges d’hommes à disposition de la faune.

Dans un parc naturel aussi vaste, on se demande bien comment l’on va pouvoir observer des animaux. Après tout, ils ont de la place pour bien se cacher ! En réalité, ils se montrent assez facilement n’ayant rien à craindre de l’homme ici.

La faune y est variée avec de nombreux herbivores : bisons, cerfs de virginie, daims, antilopes d’Amériques, wapitis, orignaux, mais également leurs prédateurs avec les loups, les coyotes, les grizzlis et autres omnivores : les ours noirs. Avec un peu de chance, on peut aussi apercevoir des renards, des chiens de prairies, des mouflons, des marmottes et bien d’autres espèces encore.

Certains s’observent plus aisément que d’autres. Ainsi, vous êtes assurés de voir bisons et cervidés sans même avoir besoin de chercher. Ils broutent paisiblement près de la route ou dans de vastes plaines en troupeaux. Souvent, certains d’entre eux causent des embouteillages, le bitume faisant également partie de leur territoire. Il ne viendrait à l’idée de personne de les presser, et surtout pas aux enfants surexcités à l’arrière de la voiture (ou encore mieux, du camping-car 😉).

On voit donc de nombreux animaux en circulant. Pas besoin de se poster à un endroit puis d’attendre des heures. L’observation des ours n’est pas rare. Le secret pour les voir : circuler au ralenti en observant les bas-côtés et en particulier en début ou fin de journée.

Le parc de Yellowstone réserve également des panoramas grandioses entre montagnes, grandes plaines, lacs, piscines acides et geysers. Chaque arrêt pour admirer le paysage et y déambuler sur des sentiers bien aménagés donne également une nouvelle occasion de se mettre à l’affût.

Pour un safari-photo réussi, la clé est de prendre son temps !
Pour en savoir plus: Yellowstone, le coup de cœur de notre voyage en camping-car :

Le safari de Yala au Sri Lanka

Où observer des animaux en Asie en famille

Sandrine et Pascal du blog Dreams World.

Le Sri Lanka est moins connu pour ses safaris et pourtant le pays abrite de nombreux parcs nationaux dont celui de Yala dans le Sud Est du pays. C’est l’un des plus grands du pays.

En 2017, nous avons découvert en famille le Sri Lanka, et nous n’avons pas manqué de réaliser un safari à Yala en 1 journée. Nous étions partis au petit matin à Tissamaharama avec un guide et nous n’avons pas regretté notre réveil à l’aurore. Un moment magique qui nous a fait découvrir en plein nature des animaux sauvage. Des éléphants, des buffles sauvages, des chitals. Le parc regroupe également plus de 200 espèces d’oiseaux. Deux moments forts auront marqué ce safari inoubliable :

  • Le premier la rencontre avec un ourson brun. Cette petite boule de poil qui traversait non loin de nous une prairie nous a attendrit et remplit le cœur d’émotion.
  • La seconde rencontre qui nous a fait monter l’adrénaline, fut les léopards. Ces derniers ont traversé la route brusquement devant nous pour partir aussi vite. Un moment unique.

Nous ne pouvons que vous conseiller la découverte du parc national de Yala. Difficile de rentrer bredouille de ce safari. Il y a énormément d’animaux sauvages. C’est certainement la meilleure façon de les rencontrer car ils sont libres dans leur élément naturel. Il faudra cependant respecter une certaine distance pour pouvoir les observer mais ce ne sera que des moments magiques. Il n’est possible de visiter le parc qu’en étant accompagné d’un guide. Ce n’est pas plus mal car il vous informera aussi de la protection qui est réalisé sur place pour les animaux et c’est toujours intéressant à savoir.

Plongée dans les île de Palawan – Philippines

Observation animalière en Asie avec des enfants

Par Seb, les globe blogueurs

Quand on évoque l’observation d’animaux en liberté avec des enfants, on pense souvent aux grosses bêtes, pas trop rapides et pas trop difficiles d’accès, comme les safaris, les phoques, les baleines… Et ce sont de superbes expériences !

Mais il en est d’autres encore plus simples d’accès, où l’émerveillement est garanti pour petits et grands : le monde sous marin. Avant même de savoir nager, Hélio regardait sous l’eau, à travers une bouée transparente, puis un masque.

Nul besoin d’aller à l’autre bout du monde pour observer les petits poissons, algues et autres crustacés, évoluer dans un monde radicalement différent où tous nos sens sont bouleversés. Mais il est vrai qu’en certains coins de notre planète, l’expérience prend une toute autre dimension.

Comme ce jour à Port Barton sur le l’île de Palawan aux Philippines.

Lors d’une journée incroyable passée en bangka (sorte de pirogue), nous avons vogué de récif en plage, au fil des rencontres marines. Des coraux éclatants, des poissons bariolés et clou du spectacle, une tortue venue nager avec nous, broutant paisiblement des algues.

Ou bien cette autre fois près de la petite île de Pamilacan, où des dizaines de dauphins sont venus nous saluer, jouant avec les vagues dans l’étrave de notre petite barque à moteur…

Si notre fils ne garde pas beaucoup de souvenirs de ce voyage au long cours en Asie (il avait deux ans), les rencontres animalières font partie de ces moments qui restent ancrés dans sa mémoire aujourd’hui encore.

Observation des singes dans la ville d’Ubud à Bali

Durée : environ 3h

Direction la belle île de Bali en Indonésie qui est une destination idéale pour les vacances en famille ou en solo.

A Bali on peut observer plein d’animaux, mais les plus populaires sont les singes. Il y a une immense foret au cœur de la ville qui sert de réserve pour ces incroyables animaux mais honnêtement vous pouvez les observer à travers toute la ville car il n’y a aucune barrière.

La Monkey Forest est un endroit payant pour observer les singes toutefois c’est loin d’être un zoo ou une réserve. Les singes sont en totale liberté et il n’est pas conseillé de les perturber. Bien qu’ils soient habitués à l’homme ils n’en restent pas moins sauvages. Un homme a malencontreusement bousculé un petit singe qui était sur son chemin et il l’a attaqué.

Si vous restez sur votre chemin et ne dérangeait pas les animaux, vous n’avez aucun soucis à vous faire. Il faut tout simplement les respecter.

J’ai vu des touristes essayer de les appâter avec des bouteilles en plastique alors que c’est interdit. Si les singent attrapent du plastique ils vont le manger mais c’est toxique pour eux. Il faut bien respecter les règles qui s’appliquent aux lieux.

Il est vraiment facile d’observer des animaux à Ubud que se soit en liberté ou en semi-liberté. Mais avec des enfants je recommande la Monkey Forest qui se trouve au cœur de la ville et où peut se promener librement dans la forêt au milieu des singes.

Tarif : 80.000 roupies par adulte (environ 5€) / 60.000 roupies par enfant (environ 3,5€)

>> Pour en savoir plus: https://jenontheroad.voyage/bali-2-jours-a-ubud/

En Australie à Kangaroo Island : Lions de mer et pingouins

Où voir des animaux en Australie

Par Nicolas du blog carnets-voyage

L’Australie est l’un des pays que j’ai préféré pour observer des animaux en liberté. La raison principale est que l’on y trouve de nombreuses espèces endémiques vivant uniquement ici. A 100 km des côtes sud du pays se trouve Kangaroo Island, une île qui est un condensé de la faune que l’on peut voir en Australie. Grâce au classement d’un tiers de l’île en parc national de nombreuses espèces vivent ici à l’état sauvage. Hormis le koala, l’opossum et le kangourou que l’on croise facilement sur l’île (il faut d’ailleurs faire attention à ces derniers sur la route), on peut observer des pingouins, des colonies de lions de mer et de phoques à fourrures.

L’observation des lions de mer sur la plage de « Seal Bay » est l’un des moments qui m’a le plus marqué. Afin de les approcher (à distance raisonnable) il est obligatoire de passer par une visite en compagnie d’un guide du parc. Celui-ci s’assure du respect des distances de sécurité par rapport aux animaux mais il est également présent pour vous donner un tas d’explications intéressantes sur leur mode de vie. Cette visite d’une durée de 45 min exclusivement en anglais est facilement accessible à toute la famille.

Pour découvrir d’autres mammifères marins vous pourrez vous rendre à « Admirals Arch » où vit une colonie de phoques à fourrure de Nouvelle-Zélande. Nul besoin de guide cette fois-ci, les animaux se prélassant sur les rochers on les observe à distance.

Enfin près de la ville de Penneshaw vivent des pingouins qui tous les soirs reviennent dans leur nid après avoir passé une journée à pêcher en mer. Pour avoir un maximum de chance d’en voir il faut être accompagné d’un guide (visite d’1 heure) afin d’entrer sur leur territoire. Sans ça il faudra se contenter de les chercher depuis la route.

>> Lire l’article: https://www.carnets-voyages.org/3jours-kangaroo-island/

Safari dans le Kruger avec des enfants

Où voir des animaux en Afrique

Par Grégory Rohart

D’une superficie de 19 485 km², le Kruger est l’un des plus grands parcs nationaux d’Afrique. On y observe les fameux Big 5 (lion, léopard, éléphant, rhinocéros et buffle) mais bien d’autres mammifères, oiseaux et reptiles dont les rencontres raviront enfants et parents. Consacrez au moins 3 ou 4 jours à la visite du Kruger.

Le Kruger est aussi l’un des paradis animaliers les mieux adaptés aux familles. De nombreuses réserves en Afrique du Sud sont interdites aux enfants de moins de 6 ans, parfois plus si le lodge n’a pas de clôture pour protéger ses hôtes des animaux sauvages. Dans le parc national Kruger, les camps sont clôturés. On peut y circuler librement sans aucun souci de sécurité.

Un des gros avantages du parc national Kruger par rapport à une réserve privée, c’est qu’il est possible de l’explorer avec son propre véhicule. Chaque famille peut donc décider de réaliser son safari à son rythme, d’aller explorer tel lieu plutôt qu’un autre, à l’heure qui lui convient, voire même de faire une journée off en restant à la piscine du restcamp.

Autre plus du Kruger, les prix sont contenus. La location d’un cottage avec cuisine et barbecue pour 4 personnes est inférieure à 3000 Rands sud-africains (environ 155 €). On peut même camper pour 610 rands toujours pour 4 personnes, soit environ 32 € la nuit. Le plus dur sera sans doute de choisir votre camp car il en existe plus d’une vingtaine sans côté les lodges privés. Je vous conseille de choisir des camps qui ne sont pas trop espacés les uns des autres pour éviter les longues routes avec les enfants. Pour vous aider à choisir votre camp, j’ai écrit un guide sur les hébergements dans le Kruger.

Face au Rhinocéros dans le Kruger parc

Oryx à Dubaï

Par Voyage way

Aux Emirats Arabes Unis, la ville de Dubaï est littéralement cernée par la mer d’un côté et le désert de l’autre. Au sein du vaste désert dubaïote, on trouve une zone protégée appelée la DDCR ou Dubai Desert Conservation Reserve.

Dans cette zone protégée du désert, les 4×4 ne peuvent circuler librement comme ailleurs. Et des espèces spécifiques au désert de la région peuvent y être observées. Notamment des oryx (cf. photographie) et des gazelles. Cette zone protégée du désert abrite également d’autres espèces animales notamment grâce à la protection de la faune du désert.

Il est possible de s’y rendre en 4×4 pour observer gazelles et oryx dans leur milieu naturel, au coeur des dunes. Ces sorties en 4×4 dans cette partie du désert sont réglementées et très limitées en nombre. C’est l’endroit parfait pour admirer ces animaux mais aussi pour les photographier. La sortie ne se limite pas à une balade en 4×4, il est aussi possible de descendre du véhicule pour profiter des panoramas et observer ces animaux.

Il n’est pas possible de s’y rendre autrement qu’en véhicule tout terrain via une agence autorisée pour y pénétrer. On trouve également un hôtel de luxe au coeur de ces dunes, l’hôtel Al Maha. En séjournant dans cet hôtel (budget conséquent à prévoir), vous aurez surement la chance de voir ces animaux à quelques mètres de votre chambre ou de la piscine de l’établissement. L’hôtel propose (sans surcoût) des excursions dans les dunes, à pied ou en 4×4, pour observer gazelles et oryx.

>> Lire l’article ici:  https://www.voyageway.com/desert-dubai

Observation d’oryx à Dubaï

Tanzanie et le parc National Tarangire

Où faire un safari en famille en Afrique?

Par Julien de Voyage Afrique

C’est bien connu, la Tanzanie est le paradis pour réaliser un safari. Nous avons eu la chance de nous y rendre en novembre dernier avec nos deux enfants de 7 et 9 ans. Nous avions déjà fait des safaris avec eux en Afrique du Sud mais je pense que c’est maintenant l’âge idéal pour pouvoir réellement profiter de l’observation des animaux d’Afrique, pour comprendre comment ils vivent mais aussi pour supporter la fatigue (et oui, un safari ça peut être fatiguant ;-).

Nous avons visité plusieurs réserves lors de ce séjour mais nous avons eu un grand coup de cœur pour le parc national de Tarangire ! Le nom ne vous dit probablement rien (ce n’est pas une star comme le Ngorongoro ou encore le Serengeti) mais la faune y est extrêmement abondante et les paysages y sont très variés et magnifiques.

Nous y sommes restés 2 jours et une nuit ce qui est suffisant pour voir l’ensemble de la réserve sans trop se presser. Nous logions dans un super campement au milieu de la réserve avec aucune barrière avec les animaux ce qui ajoute un peu de piment à l’aventure, les enfants ont beaucoup aimé.

En ce qui concerne l’observation animalière, on voit énormément d’éléphants mais aussi des girafes, zèbres, gnous, antilopes, phacochères. On en aperçoit tellement qu’on finit presque parfois par ne plus les regarder. Nous avons eu aussi la chance d’observer plusieurs fois des lions dont un groupe de 3 qui venaient de chasser un gnou. C’était vraiment impressionnant. Il est également fréquent de voir des léopards mais ils sont restés cachés lors de notre passage. Nous avons aussi beaucoup aimé l’alternance des paysages entre savane, rivières, marais, baobabs, c’était vraiment splendide ! Un excellent souvenir d’autant que nous étions quasiment toujours seuls… (en raison du covid mais aussi parce que le parc est moins connu que les autres)

Pour en savoir plus sur ce parc: https://www.voyage-afrique-est.fr/tanzanie/parc-tarangire/

Ouganda – Parc National de Queen Elizabeth

Par Voyager en Photos

Située à la frontière avec la RDC, le Parc National de Queen Elizabeth possède une riche faune facile à observer et est un lieu idéal pour réaliser un safari d’une journée ou deux.

Le parc est divisé en plusieurs secteurs qui ont chacun leur point fort. Les secteurs Kasenyi et Ishasha sont les meilleurs endroits pour observer les mammifères comme les lions, les antilopes ou encore les singes. Le secteur d’Ishasha est réputé pour être un des rares endroits au monde où l’on peut observer des lions arboricoles. Ces secteurs sont a exploré de préférence le matin à l’aube ou en fin de journée.

En milieu de journée, je vous conseille de réaliser une croisière sur la rivière Kazinga, qui permet d’observer très facilement de nombreuses espèces d’oiseaux dont certaines comme les pélicans ou les marabouts sont particulièrement imposants, mais aussi des hippopotames ou encore des buffles et des éléphants qui viennent s’y abreuver. La croisière sur la rivière fût un moment magique et inoubliable de ce safari.

Bien que des jumelles permettent un meilleur confort d’observation, ce parc permet l’observation de la faune sauvage dans de très bonnes conditions.

Lien pour en savoir plus https://voyagerenphotos.com/2019/06/parc-national-queen-elizabeth/

Observer les rennes en Finlande 

Observation animaux en liberté en Europe

Par Virginie du Blog Les Aventures d’Arthur et Thibaud

Les rennes du père noël, cela parle forcément aux enfants, et ils sont toujours heureux d’en voir ! Le père noël a des rennes, très certainement car il habite en Finlande … Pour admirer ces beaux animaux, c’est naturellement en Finlande qu’il faut aller ! 

D’ailleurs, quelle différence entre un renne et un caribou ? Aucune ! C’est le même animal, qui porte un nom différent selon la région du globe. Le renne est scandinave, et le caribou est nord américain. 

Si vous allez en Laponie en été, vous n’aurez absolument aucun mal à en observer. Il y en a partout ! Contrairement au Québec, où nous n’en n’avons pas vu un seul… En Finlande, ils sont surtout faciles à observer le long des routes; dans les forêts ou les clairières, il faut avoir plus de chance…Les troupeaux sont libres. Bien qu’ils paraissent sauvages, ils appartiennent à quelqu’un. Il ne reste malheureusement que très peu de rennes sauvages, ce sont donc des rennes domestiqués que l’on voit. Les rennes portent un collier GPS, qui permet à leur propriétaire de savoir où sont leurs animaux. Ils sont suivis au jour le jour, et s’ils ne bougent plus, le propriétaire va alors le chercher. A l’automne, ils vont ramener leur troupeau ensemble, marquer les plus jeunes, et les garder pour l’hiver. En hiver, on les voit moins partout comme en été. Il faut se rendre dans une ferme de rennes au cas où la chance n’ait pas été de votre côté. 

Les rennes sont des animaux herbivores, qui ne présentent pas plus de danger qu’une vache … Mais sur la route, se retrouver nez à nez avec un renne peut quand même être dangereux ! On peut s’arrêter facilement pour les regarder au bord des routes ou lors de promenades. Leurs bois, qu’ils perdent chaque automne, sont recouverts d’un velours, cela donne envie de les caresser, mais ce sont des animaux très craintifs, alors avec des enfants, mieux vaut les observer de loin. Lors de notre séjour, ils étaient même passés à notre fenêtre ! Mon fils réclame d’ailleurs de retourner en Finlande pour revoir les rennes !

>> retrouvez cette expérience en Finlande ici

Observation animaux des montagnes au Parc Grand Paradis en Italie

Où voir des animaux sauvage en Europe

Par Benoit du blog des Yeux plus Grands que le Monde

Jusqu’à maintenant, un des endroits où j’ai eu la chance d’observer le plus d’animaux sauvages en liberté, accessible aux enfants (déjà marcheurs) et tout bonnement magnifique, est le Parc du Grand Paradis en Italie.

On laisse sa voiture au parking à Cogne et la grimpette vers le Refugio Vittorio Sella est la seule difficulté qu’il faudra surmonter pour se trouver au paradis de la marmotte, du bouquetin, des chamois, aigles et autres gypaètes (3h30 de marche) !

Et en même temps, ce sentier permet déjà d’observer les premiers aigles et avec un peu de chance, des gypaètes qui vivent dans le parc. En tout cas, j’ai eu cette chance à l’aller et au retour ! Incroyable et de quoi ravir les mirettes de nos chérubins !

La meilleure période pour s’y rendre est à la fin de la saison estivale, vers la mi-septembre, lorsque les températures baissent et que les animaux redescendent dans la vallée.

Une fois au refuge, l’observation des animaux est possible à quelques mètres des bâtiments même où l’on va passer la nuit. En effet, des dizaines de marmottes grassouillettes peuplent les abords du refuge et accompagnent les soirées de leur sifflement bien distinct.

Ensuite, accompagné d’un guide ou en suivant les conseils du gardien du refuge parfaitement bilingue, il sera facile de trouver les troupeaux de chamois et de bouquetins que l’on pourra observer dans un cadre naturel sublime !

Lorsque je m’y suis rendu, chacune des observations que j’ai pu faire se trouvait à moins d’une heure du refuge (entre 30 et 40 minutes de marche maximum), avec un dénivelé et des sentiers tout à fait faisables pour des enfants qui marchent déjà en montagne.

N’oubliez pas vos jumelles et restez discrets !

Pour en savoir plus: https://desyeuxplusgrandsquelemonde.com/voyage-photo-animaliere-grand-paradis-salva-fauna/

Les poneys de la New Forest en Angleterre

Par Christine, Maman Voyage.

La New Forest est l’une des plus grandes forêts du Royaume-Uni. Elle se trouve sur la côte sud du pays, dans le Hampshire. Elle est réputée pour la beauté des ses paysages vallonnés s’étirant jusqu’à la mer mais surtout pour son impressionnante population de chevaux sauvages.

Il s’agit d’une espèce indigène appelée « poneys de la New Forest« . Avec environ 5 000 chevaux qui se baladent en liberté, vous êtes certains d’en croiser plusieurs dizaines lors de votre excursion en forêt, et ce, dès les premières minutes ! A chacune de nos visites, nous prévoyons une ou deux randonnées sur les sentiers balisés (à pied ou à vélo) et nous emmenons un pique-nique ou de quoi préparer un barbecue comme les Anglais.

Chaque fois, nous avons vu les élégants poneys de la New Forest absolument partout : pâturant dans la lande, ou se reposant à l’ombre des arbres ou se désaltérant au niveau d’un des nombreux points d’eau. Ils sont très calmes mais bien sûr, il faut garder quelques mètres de distance, par sécurité, et il ne faut surtout pas les nourrir. Les enfants adorent les observer et c’est l’occasion de jolies photos.

La fin du printemps permet d’admirer les jeunes poulains avec leurs mamans mais toutes les saisons sont belles dans la New Forest ! En plus de ces célèbres chevaux, nous avons souvent croisé de nombreux daims (il y a un sanctuaire dédié), des ânes, des cochons sauvages et des vaches écossaises (même si ce n’est pas l’Ecosse !). Pour profiter de toute cette vie sauvage, nous conseillons de passer la nuit dans un des campings familiaux du parc national. Toute la vie de la New Forest est encore plus intense au coucher du soleil !

Observation des animaux sauvages : direction la GUYANE !

Par Céline du blog : Globetrekkeuse

En France, l’un des territoires le plus propice à l’observation d’animaux sauvages avec les enfants est sans aucun doute la Guyane ! Recouvert à 97% d’une forêt équatoriale parmi les plus riches du Monde et comportant de nombreux autres écosystèmes tels que criques, marais et savanes, le département offre la possibilité d’observer une grande diversité d’animaux. S’il n’est pas rare de rencontrer singes, paresseux, gros insectes et araignées ainsi que de nombreux oiseaux au détour des sentiers, la plupart des animaux savent se faire discrets, s’abritant dans la canopée, la végétation ou au fond des rivières et océans !

Voici quelques excursions garantissant l’observation d’animaux avec les enfants :

  • le sentier du Rorota : un environnement forestier sur l’île de Cayenne, apprécié des coureurs et familles pour ses panoramas sur le littoral et la quasi-certitude de rencontrer des paresseux (sentier en boucle de 6 km, compter 2 à 3h),
  • l’îlet la Mère : petite île recouverte de forêt au large de Cayenne abritant une colonie de singes-écureuils ou saïmiris, joueurs et opportunistes (1 journée),
  • les îles du Salut : 3 îles ayant abrité le bagne le plus dur de France et devenues un petit coin de paradis pour les visiteurs mais aussi les agoutis, les iguanes, les singes saïmiris et capucins, ainsi que les jeunes tortues vertes (1 à 2 jours),
  • le marais de Kaw : 3ème plus grande réserve naturelle de France, composée d’une zone marécageuse abritant plusieurs espèces de caïmans observables de jour comme de nuit, en pirogue, grâce à l’œil avisé des guides locaux (1 à 2 jours),
  • les plages de Remire-Montjoly ou Awala-Yalimapo : important lieu de ponte des tortues vertes, olivâtres et luths, de février à septembre. La rencontre avec une tortue luth venant pondre et pouvant peser plus de 500 kg est à mon avis l’un des spectacles les plus émouvants d’un séjour en Guyane. Il nécessite de se lever très tôt mais restera à jamais gravé dans le cœur des enfants.

Pour en savoir plus : Tortue luth de Guyane, clap de fin d’un spectacle d’exception

Guyane, spectacle magique de la ponte de tortue luth

Découvrir Los Llanos au Venezuela avec des enfants

Où observer des animaux en liberté en Amérique du Sud

Par Emmanuel du blog Voyage avec nous

S’il y a un endroit pour observer des animaux qui mérite le détour en Amérique latine, c’est bien la plaine de Los Llanos entre la Colombie et le Venezuela. C’est l’une des plus grandes réserves naturelles au monde, mais malheureusement elle est assez peu connue. La réserve est facile d’accès et les safaris se font en voiture surélevée avec guides.

Que pouvez-vous voir sur place ?

On y voit très facilement des capybaras, mais également des caïmans (à ne pas confondre avec des crocodiles), dauphins d’eau douce, tortues, mais aussi des anacondas. Oui oui, rien que le plus impressionnant des reptiles au monde.

Les capybaras se laissent approcher facilement. Les enfants adorent ce gros rongeur qui ressemble un peu à un cochon. C’est le plus gros rongeur au monde et on n’en trouve qu’en Amérique du Sud.

Los Llanos c’est aussi la plus grande zone de nidication au monde. Des oiseaux vous allez en avoir par milliers, le parc accueille plus de 500 espèces tout au long de l’année.


Ce qui est impressionnant pendant la saison sèche c’est de voir les animaux se rassembler autour des points d’eau. Il est alors très facile d’observer les animaux avec des enfants.
Cerfs, biches, capybaras, jaguars (si vous êtes chanceux) se rejoignent pour boire tout au long de la journée. Pour notre part nous avons préféré observer les animaux en fin de journée.

Pour découvrir Los Llanos, le mieux reste de séjourner quelques jours dans un Hato (un ranch) et de partir avec un guide. Vous pouvez également vivre cette expérience depuis la Colombie (le parc s’étend sur les deux pays et il est aussi grand que la Belgique !).

Le Costa Rica

Par Lise de Making the road

Le Costa Rica est une des destinations idéales pour observer des animaux en liberté avec des enfants. J’y suis allée 4 semaines en road trip et nous avons eu l’occasion de visiter plusieurs parcs tous très différents où l’observation de la faune et la flore est facile avec des sentiers aménagés. Mes coups de cœurs sont : le Parc Manuel San Antonio où nous avons vu des singes, le Refuge National de la Vie Sauvage Cano Negro, une zone marécageuse magnifique près de la frontière avec le Nicaragua où nous avons vu des caïmans, des singes et pleins d’oiseaux, il y aussi le Parc National Cahuitas et le Refuge National Gandoca où nous avons vu des paresseux. 

Parmi les autres sites que nous avons visités nous avons observé des aras, des crocodiles et aussi deux parcs marins pour mettre la tête sous l’eau et observer des fonds préservés, ainsi que des baleines et d’autres animaux marins ou des pélicans. 

Le Costa Rica est un des pays qui préserve le plus son environnement, par contre le budget de voyage à prévoir est plutôt élevé, il ne faut pas hésiter à se lever tôt pour avoir le plus de chance d’observer les animaux. Certains parcs présentent aussi des caractéristiques géologiques qui méritent le détour pour voir des volcans, ou des forêts particulières. 

Lise – Making The Road – https://www.makingtheroad.fr/itineraire-costa-rica-road-trip-circuit-4-semaines/  

Les pélicans du parc Pan de Azucar au Chili

Par Sandrine Voyages et Enfants

Sur notre remontée du Chili en 4×4, nous sommes sortis des sentiers battus pour longer la côte par des pistes, très mauvaises! Et c’est là que nous avons vu nos premiers pélicans! Ils sont très nombreux par ici. La première fois, nous avons assisté à leur ballet pendant longtemps: en effet, ils plongent à tour de rôle pour ramasser les poissons. Une autre fois, nous les regardions surfer dans l’air à la cime des vagues!

L’apothéose de notre rencontre eu lieue sur la caleta Pan de Azucar dans le parc national du même nom! Arrêté par hasard à ce lieu, nous marchions sur la plage quand soudain, nous voyons un banc de touts petits poissons près de la plage et des rochers! D’un seul coup, les pélicans qui flottaient plus loin, se sont envolés, pour venir plonger à nos pieds! Des centaines de pélicans plongeant à pic à 3m de vous, c’est vraiment impressionnant! Ce parc est situé à 4h d’Antofagasta, et est donc peu visité. En plus des pélicans, vous y trouverez de nombreux oiseaux et animaux marins tels que les éléphants de mer etc…

>> Voir notre découverte du Chili

Comment observer des animaux?

Alors je vous donne quelques conseils pour avoir une chance de voir des animaux peu craintifs, je ne parlerai pas par exemple de l’odeur et du sens du vent, si vous en arrivez là avec des enfants vous êtes des pros! car arriver à faire silence, c’ est déjà pas mal avec plusieurs enfants!

Le silence, une nécessité compliquée avec les enfants

Pour la plupart des observations, le bruit est le meilleur moyen de louper son observation ! Pour y arriver, il faut habituer les enfants à ne pas parler pendant de longs moments et de communiquer par geste sans faire de grands gestes… Nos vêtements font un énorme bruit quand tout est silencieux, et les animaux ont l’ouie bien plus fine que nous.

C’est un véritable apprentissage mais qui nous a permis de faire un safari au Sri Lanka avec notre 3 ans, sans souci car on lui a toujours appris à chuchoter voir se taire quand on est en rando et qu’on veut observer la nature.

Utiliser des jumelles ou une longue vue

C’est un véritable apprentissage pour des tous-petits, mais c’est la clé pour enfin apercevoir des animaux sauvages mais éloignés (et qui partiront avant votre approche!). Entrainez les enfants à la maison sur des points fixes, puis sur des points mouvants!

Mini Voyageur avait appris sur des grosses jumelles lors d’un comptage de gypaète barbu quand il avait 4 ans. Si c’est trop compliqué de faire la netteté, préférez une longue vue: l’enfant arrive à voir en fermant le 2ème œil

Observer des animaux en famille: Cabo polono en Uruguay

S’essayer à l’observation d’oiseaux: même les plus insignifiants

En prêtant attention à votre environnement, vous verrez de nombreux oiseaux autour de vous (même dans votre jardin!) et presque à n’importe quel moment de la journée! Depuis que notre fille s’est passionnée dans la reconnaissance des oiseaux, C’est très agréable de les chercher lors de nos pauses pique-niques ou rando! Quelle joie lorsque Mini Voyageur reconnait un aigle ou un vautour!

Caracara oiseaux aussi courant que nos pies en Amérique du Sud

Rouler au lever du jour ou à la tombée de la nuit

C’est comme cela que nous avons pu admiré nos ours canadiens bien au chaud, depuis la voiture. On part pour une promenade au ralenti en voiture sur des voies peu fréquentées, et souvent au détour d’un chemin, les yeux d’un animal apparaissent dans la lueur des phares! Bon, ce n’est pas super nature-friendly, mais très pratique avec de jeunes enfants! Et s’ils s’extasient à voie haute de la rencontre, l’animal ne part pas immédiatement!

Reconnaitre les animaux sans les voir: un premier pas riche en émotions

Reconnaitre les traces des animaux, ou le bruit des animaux est déjà source d’émerveillement pour les enfants. Pour cela, il y a des kits à télécharger gratuitement sur internet pour avoir un modèle d’empreinte dans son sac à dos.

Prendre le temps d’écouter les animaux, c’est mieux les connaitre et même si on ne les voit pas, l’expérience peut être intense!

L’an passé, à l’automne, nous avons bivouaqué près d’un lieu réputé pour le nombre de cerf. Au bord d’un champ à découvert et près de la route, pour éviter les mauvaises rencontres avec les chasseurs! Quand la nuit fut là, nous avons tout éteint et sommes resté assis dehors près du 4X4, et quel émotion quand nous avons entendu notre 1er brame de cerf! Le concert a duré une heure, pendant laquelle Mini Voyageur avait peur que l’un des cerfs apparaisse! Nous ne les avons pas vu, puisque tôt le matin, les chasseurs étaient de nouveau sur leurs traces, mais quel moment magique!

Faire un affut

Autre solutions, se trouver un abri existant ou se cacher avec du matériel approprié (bâche de camouflage, vêtements sombres, marron, verts) pour rester sur place pendant plusieurs heures comme nous l’avons fait dans les Vosges.

Mini Voyageur 8 ans, lui était resté dans la voiture à jouer à la DS pendant les 2h d’observation! Mais au moins, il ne gênait pas sa soeur!

Est-ce bien d’observer les animaux?

C’est un sujet épineux que celui de l’observation des animaux! Certes, je pense réellement qu’observer les animaux, leur beauté, leur fragilité, leur adaptabilité vous force à aimer la nature et vous incite à la préserver!

Hélas, cela peut aussi être un problème quand des règles de bon sens ne sont pas respectées et gênent ainsi les animaux! Nous sommes toujours plus nombreux à profiter de cette merveille qu’est l’observation des animaux! Mais cela engendre de plus en plus de conséquences souvent néfastes pour eux! Il faut donc être raisonnable et ne pas se dire que c’est une activité consommable comme une autre.

Ne pas trop s’approcher, ne pas toucher ni nourrir les animaux

C’est la base de l’observation et du respect de l’animal! Oui, c’est chouette une photo avec le petit singe qui vous prend le biscuit de la main, ou la marmotte qui mange des carottes! Mais ce n’est absolument pas leur régime alimentaire et cela dévie leurs instincts, provoque des maladies comme le diabète chez les marmottes près de chez moi, et aboutit à leur disparition!

Idem, on ne touche pas les animaux!

Choisir les prestataires de manière éclairée

Bien choisir les compagnies accompagnatrices pour découvrir ces animaux – respectant la nature, agissant de façon durable – est primordial! Avec les blogs, vous trouverez des conseils pour bien observer, quelles compagnies choisir, quel label ou certification doit être mise en avant! Une petite recherche évidemment au préalable mais pour une satisfaction maximale!

Se resteindre et renoncer

Autre solution: prendre sur soi et se restreindre quand on a la chance de beaucoup voyager! En exemple, nous n’avons pas vu les baleines au Sri Lanka, car les compagnies ne nous paraissaient pas respecter les baleines; en Argentine, nous avons choisi de ne voir les baleines que depuis la côte (car nous avions déjà effectué une croisière aux baleines au Canada), et notre renoncement a été récompensé avec une observation d’une baleine et de son petit, pendant 1/2h à seulement 15 m du bord!

La baleine et son petit se gratte sur le sol Péninsule Valdès Argentine

J’espère que cet article vous plaira autant que ce que j’ai eu plaisir à le travailler et qu’il vous donnera les clés pour observer les animaux sauvage en France ou à l’étranger et vous aidera pratiquer cette activité grâce à nos astuces et conseils pour une observation écoresponsable, ne nuisant pas aux animaux! Partagez-nous en commentaire vos plus belles observations!

Destinations voyage animalier

D'autres idées de circuits en famille

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

  1. Bonjour et merci beaucoup pour votre article et vos superbes photos.
    Merci aussi de rappeler les fondamentaux en matière de respect des animaux : ne pas les nourrir, ne pas les toucher. Apprendre à nos enfants à les observer, les contempler sans les déranger, sans s’approcher trop, c’est en effet essentiel. Cela implique effectivement, comme vous le dites, de choisir ses prestataires avec soin.

    Je représente l’association d’écologie participative Cybelle Planète. Nous proposons des missions d’écovolontariat de protection des espèces menacées et de préservation de la biodiversité en France et à l’international. Nous sélectionnons avec beaucoup de vigueur les projets que nous soutenons. Tous doivent répondre à des critères strictes (projet et références scientifiques, implantation sur place (travailler avec des locaux et pour le bien des populations locales), écologie (hébergement en écolodges, panneaux solaires…), respect des animaux (pas de whale watching par exemple), …).

    Nous organisons en effet les expéditions d’observation des cétacés et de la biodiversité marine dans le sanctuaire Pelagos (merci Cissouvoyage :)). Seuls les mineurs de plus de 16 ans accompagnés d’un adulte peuvent y participer.
    A l’étranger, 5 de nos missions acceptent les mineurs accompagnés et sous la responsabilité d’un adulte :
    • Au Pérou, le programme de recherche, conservation et développement durable de la forêt amazonienne dans la réserve de Manu accueille les mineurs à partir de 6 ans.
    • Au Brésil le projet d’étude et de conservation de la loutre à longue queue est ouvert aux enfants de plus de 12 ans.
    • En Mongolie, le programme de réintroduction des chevaux de Przewalski accepte les mineurs âgés d’au moins 14 ans.
    • En Thaïlande, le projet de conservation des tortues marines et de la biodiversité tropicale accueille les mineurs à partir de 8 ans.
    • En Italie, le programme de suivi des dauphins est ouvert aux mineurs de 12 à 17 ans.
    Tous nos écovolontaires partis en famille sont enchantés. Faire découvrir le monde aux enfants via des projets d’observation et de protection de la faune sauvage est un merveilleux cadeau.

  2. Que de choix, que de choix !
    On se sait plus où donner de la tête en lisant cet article. Enfants, et parents seront ravis, c’est certain 🙂

  3. Bonjour et merci pour cet article très complet que je vais garder en favori 😀

    Je n’ai pas d’article à proposer mais pour la France j’ajouterai
    Le parc ornithologique du Pont de Gau en Camargue aux Saintes Marie de la Mer
    Et aussi préciser qu’on peut faire des sorties baleines en France au départ de Sanary sur Mer (decouverte du vivant). J’en profite pour signaler les missions d’eco volontariat de Cybelle Planete 1 semaine d’observation dans le sanctuaire du Pelagos mais là sans enfant (enfin je crois).

    Et à l’étranger, il y a la Namibie moins connue mais de très beaux safaris et aussi le désert.
    On peut faire de l’observation de baleines au départ de Boston.
    Et enfin Madagascar il y a tellement de Parc que c’est magique et aussi on peut y voir des baleines (oui c’est un peu notre passion) à l’île de Sainte Marie, on y coit les baleines de la plage 🤩

    Vivement que l’on puisse repartir visiter le monde !

Zeen is a next generation WordPress theme. It’s powerful, beautifully designed and comes with everything you need to engage your visitors and increase conversions.