SOLDES EN COURS Timbre Equipezvous_compressed

 

Préparer un road-trip pour un voyage est déjà une gageure, alors avec une famille nombreuse, c’est un véritable défi que réitère Karine, régulièrement avec ses 4 enfants! Elle m’impressionne, non seulement elle peaufine son itinéraire, mais elle fait aussi de superbes carnets de voyages pour ses loulous! Voici son témoignage:

 

Petit avertissement: ce qui suit n’a rien d’une vérité absolue, ce qui semble judicieux pour moi, pour nous, pour notre famille, ne l’est pas forcément pour tous. Par ailleurs, certains de ces conseils sont applicables à toutes les familles avec enfants, quel que soit le nombre 🙂.

Ce préambule étant posé,voilà comment je procède pour préparer un voyage en famille à l’étranger, avec mon amoureux et nos 4 enfants.

Le choix de la destination familiale:

Ce ne sont pas les idées qui manquent, (il nous faudrait un tour du monde), et nous choisissons en général la destination plus d’un an à l’avance. (Nous avons par exemple déjà notre idée pour l’été 2019).

Cela permet:

  • d’étudier le prix des billets d’avion de façon très anticipée: pour l’été 2019, j’ai fait des simulations de billets en utilisant la même période mais en 2018 (les tarifs n’étant pas encore connus pour des départs aussi lointains). Je vérifie régulièrement les prix au cours de l’année (environ une fois tous les deux mois, afin d’avoir un suivi et de détecter le moment le plus opportun pour acheter, l’année suivante).
  •  de se renseigner sur les activités et d’établir un itinéraire en fonction de lectures de guides de voyage et de forums
  • de prévoir un budget.

L’avion:

Cela reste le budget principal, surtout à 6, les enfants payant quasiment le même prix que les adultes (hormis lorsqu’ils ont moins de 2 ans): mes règles sont donc les suivantes:

Vérifier les prix l’année précédente si la destination est déjà connue afin de cerner le meilleur moment pour acheter

Passer par un comparateur de prix type Skyscanner ou Algofly (que j’aime bien pour son petit baromètre des prix qui vous indique si le prix affiché à l’instant T est plutôt au-dessus ou en dessous du prix du marché, et qui vous donne donc des conseils d’achat)

 

 

– Mais pas que: je me suis aperçue que lorsqu’il n’existe pas de vol direct pour la destination choisie, les comparateurs sont parfois moins performants, et il vaut mieux alors découper vous même l’itinéraire, en effectuant la recherche en plusieurs fois: Départ-escale puis escale-arrivée.

– On réduit également les coûts en acceptant un plus grand nombre d’escales et un temps de trajet qui est donc allongé, ce n’est pas le choix que nous avons fait jusqu’à présent, le voyage étant déjà toujours suffisamment long pour les enfants comme pour les parents.

– Accepter de ne pas partir un samedi ou un dimanche mais un mardi ou un jeudi, les prix s’en ressentent

– Une fois la compagnie la plus intéressante repérée, je préfère réserver directement sur le site de la compagnie, les prix étant en général inférieurs , plutôt qu’en passant par des intermédiaires qui facturent tout un tas de frais complémentaires.

>> Tous nos conseils pour voyager en avion en famille

 

Le véhicule pour un voyage en famille nombreuse:

Là encore, c’est un peu le casse-tête lorsqu’il faut un véhicule pour 6 personnes, + les bagages qui vont avec:

a) L’option camping car:

Pour notre road trip dans l’ouest canadien en août 2017, nous avons opté pour le camping car, qui avait l’avantage d’être à la fois un moyen de locomotion et un hébergement.

Les points positifs sont multiples, surtout avec des enfants en bas âge lorsqu’il s’agit de gérer une envie pressante, ou de changer un vêtement sans devoir vider le coffre pour trouver la bonne valise. Avec une maison roulante, tout est simplifié, pas besoin de chercher où manger, pas de problème en cas de mauvais temps. Les difficultés viennent de la conduite (car pour 6, nous avions un camping car trèèès grand), qui se fait sans trop de problèmes sur les grands axes canadiens mais qui devient vite plus périlleuse en ville, ou sur de petites routes à accès restreints notamment sur certains sites. Le camping car devient franchement handicapant lorsqu’il s’agit de parking.

Les parcs canadiens étant pris d’assaut en été, il fallait arriver très tôt pour se garer. Avant de signer une location, bien vérifier ce qui est réellement inclus dans le prix (dans notre cas, batterie de cuisine, vaisselle et linge de lit étaient en option), les assurances, le kilométrage, le GPS et les frais d’abandon.

Il faut également rajouter un budget camping là où le camping sauvage n’est pas autorisé, mais sorti de l’aspect financier, les enfants apprécient beaucoup de découvrir tous les soirs un nouvel endroit où dormir.

 

b) l’option voiture:

C’est le choix que nous avons fait pour notre prochain voyage en Ecosse. Une voiture 7 places. ce n’est pas le modèle le plus courant trouvé à la location, donc là encore, j’essaye de m’y prendre tôt. Algofly peut également aider dans ce choix, je privilégie en tout cas les loueurs bien connus, et surtout pour des raisons pratiques évidentes, ceux qui se trouvent à l’intérieur de l’aéroport.

Et qui dit voiture et enfants dit siège auto: le casse tête car ce genre de location est à la journée, et le tarif pour 15 jours devient vite exorbitant, parfois supérieur au prix d’achat du siège dans un supermarché. Dans ce cas là, il y a l’option d'emmener le siège avec vous, certaines compagnies les acceptent en cabine sans surcoût, mais c’est quand même bien embarrassant lorsqu’ils faut en transporter deux (+ les enfants qui vont avec). Nous essayons en général de trouver un supermarché proche du loueur de voiture et d’acheter les réhausseurs nécessaires, c’est beaucoup plus économique que la location.

 

Organiser l’hébergement du voyage pour une famille nombreuse:

Un peu le point noir pour les grandes familles comme la nôtre…

 

a.) L’hôtel:

Les hôtels proposent de plus en plus de chambres familiales, mais qui annoncent systématiquement une capacité d’accueil de 2 adultes + 2 enfants. Il faut donc rajouter une chambre double ce qui augmente considérablement le budget, et séparer les parents afin que chacun puisse être avec des enfants.

Il est parfois mentionné la possibilité d’ajouter un lit d’appoint dans la chambre, ce qui pousse à 5 la capacité d’accueil. Nos filles étant petites, nous avons déjà fait (bien malgré nous, puisqu’il s’agissait d’une erreur de l’hôtel, corrigée malheureusement trop tard dans la nuit) l’expérience du lit d’appoint pour deux dans une chambre quadruple, et c’est tout à fait possible (lorsque les enfants sont petits, je maintiens).

J’ai déjà lu sur des forums des expériences similaires de personnes qui rajoutaient un enfant, sans forcément que l’hôtelier soit informé, ça a eu l’air de fonctionner. Pour ma part, je préfère tout de même que cela se fasse d’un commun accord.

Pour le choix définitif, je ne me passe plus de tripadvisor, je crois ne jamais avoir eu de mauvaise surprise depuis que j’utilise ce site.

 

b) Airbnb ou tout autre site de location de vacances:

Je mentionne ce site parce que c’est lui que nous utilisons, même si j’ai trouvé le système d’accès assez compliqué initialement (Je comprends tout à fait qu’il faille des garanties, mais il très difficile de créer un compte lorsque vous ne racontez pas votre vie sur facebook, or il me semble que ce n’est pas forcément la meilleure des garanties. Bref, il a donc fallut que je fasse une vidéo pour parler de moi, ce qui là encore (outre l’exercice en lui même que je n’ai pas aimé), ne m’apparait pas comme un gage du parfait vacancier), je trouve certaines conditions d’annulation très restrictives, de même que le fait de prélever la totalité du montant de la location dès la réservation me partait un peu excessif.

Pourquoi passer par là me direz vous? Parce que c’est là que je trouve les locations les plus alléchantes, puisque la tendance actuelle pour un loueur est d’être sur airbnb. Le site est plutôt bien conçu et permet d’affiner le choix selon le nombre de voyageurs, et de trouver un logement suffisamment grand pour l’ensemble de la famille. Avec l’avantage non négligeable, par rapport à l’hôtel, de pouvoir cuisiner et de réduire ainsi le budget alimentation.

 

c)les « apart’hotels »:

Je les appelle ainsi même si ce n’est pas le terme exact, pour moi cela regroupe un ensemble d’appartements gérés et loués par une chaine, permettant le confort du logement en appartement.

L’inconvénient étant que ce genre d’hébergement se trouve surtout dans les grandes villes (c’est le choix que nous avons fait pour Edimbourgh, où un hôtel pour 6 nous aurait coûté 2 voire 3 fois plus cher), et donc dès que l’on sort des grandes agglomérations, plus rien de ce type.

 

Le road book et la construction d’un itinéraire:

Un voyage en famille est forcément fait de plein d’imprévus qui seront souvent les meilleurs souvenirs… mais pour ne pas perdre de temps, je travaille en amont en constituant un road book. Pour certains cela dénature un peu le plaisir de la découverte, mais je pars du principe qu’il faut peut être que quelqu’un se « sacrifie » pour offrir ce plaisir aux autres.

Je le fais d’ailleurs avec beaucoup d’enthousiasme, car comme le dit ce dicton, « préparer, c’est déjà voyager »:
J’utilise donc une carte du pays choisi, que j’imprime en grand format afin d’y noter les points d’intérêt, j’achète un guide de voyage (j’ai encore vraiment cet attachement au guide papier, qui viendra ensuite enrichir la bibliothèque), une carte routière (malgré le GPS)

Je suis les conversations dédiées sur les forums (routard et voyage forum (une mine d’informations transmises par les voyageurs aux voyageurs et classées par destination)), je lis les blogs parlant de la destination, tout en privilégiant les blogs avec la mention « avec enfants ».

A partir de tous ces éléments, je définis un itinéraire, souvent en consultant les sites d’agence de voyage proposant des circuits déjà établis, je visite les sites internet des offices du tourisme, des musées, des parcs nationaux… et je constitue un road book.

J’essaye de m’améliorer à chaque voyage, le road book sur le canada était vraiment très (trop) volumineux,

 

Je compte bien progresser pour l’été prochain, en étant plus synthétique, en mentionnant tout particulièrement jours et horaires d’ouverture, tarifs, adresse complète (pour le GPS), et plans éventuels. Il y aura également l’itinéraire via google map, afin d’avoir une bonne estimation des temps de trajets, les vouchers pour la voiture, les billets d’avion et les hébergements.

 

 

>> Tous nos astuces pour créer son itinéraire de voyage

 

Les formalités administratives:

Fastidieuses mais indispensables, je me souviens encore de la course dans un bureau de tabac avec prise de photos d’identité sur une table de la boutique pour mes filles alors âgées de 3 mois pour un rendez vous passeport obtenu en urgence l’après midi même, à 10 jours de notre départ en Espagne (les délais pour la carte d’identité étaient trop longs, et le livret de famille n’a aucune valeur hors de France…)

– On vérifie donc la date de validité des passeports et on anticipe… 

 

– Pour le Canada penser à l’AVE, pour les Etats Unis à l’ESTA , sous peine de ne pas quitter la France…(et privilégier les sites gouvernementaux pour les obtenir, certains petits malins organisent cela à des prix bien plus élevés)

– Se renseigner sur la couverture maladie, demander une carte européenne d’assurance maladie si le voyage est en Europe. Attention, il faut une carte par personne, même pour les enfants. il faut compter une quinzaine de jours pour la recevoir, mais il est possible d’avoir une attestation papier si le départ a lieu dans un délai inférieur.

– Vérifier la couverture proposée par la carte bleue pour les pays hors UE. Prendre une assurance complémentaire si besoin (la couverture santé pour l’Amérique du nord est souvent bien insuffisante avec une carte standard).

– Réfléchir à la somme d’argent à changer en cas de devises différentes, en fonction des taux de change et des frais bancaires. Se renseigner auprès de la banque sur les frais de retrait à l’étranger.

– Enfin, se renseigner sur le forfait téléphonique et internet à l’étranger, afin éventuellement de désactiver l’option itinérance si la zone n’est pas comprise dans le forfait.

 

Préparer les bagages pour une famille nombreuse:

Là encore un casse tête: emporter un maximum de choses dans un minimum de volume:

  • Pour l’avion, je préfère la valise (que l’on peut fermer avec un cadenas), mais une fois sur place, c’est évidemment bien plus encombrant que les sacs. Pour le camping car, nous avons donc opté pour des sacs, avec un passage par l’enrubanage intégral de l’aéroport pour plus de sécurité. C’est évidemment le choix que nous faisons pour un voyage en voiture, les sacs ayant beaucoup plus de chance de trouver leur place dans la voiture que les valises.
  • Avant le départ, j’établis des listes pour chacun , avec le nombre de sous-vêtements, pulls, pantalons… Les enfants participent et aiment bien l’idée de cocher lorsqu’ils ont mis quelques chose dans le sac. Je pars sur une base de « 1 sac pour 2 » parents compris, soit 3 sacs pour nous 6, et un sac supplémentaire que l’on appelle « sac fourre tout » dans lequel on met ce qui ne rentre pas dans les autres (jeux, livres, serviettes de piscine…). Avec ce système je renonce bien évidemment à avoir suffisamment de tenues pour la totalité du voyage, et je glisse dans le sac fourre tout des galets de lessive, un tube de lessive pour lavage manuel et quelques sacs plastiques pour le linge sale(les laveries automatiques sont mes amies).

>> Tous nos articles sur les bagages en famille

Le voyage en avion

Outre le budget j’essaye donc de faire attention aux horaires, notamment aux nombres d’escales et au temps passé à attendre à l’aéroport.

Mais lorsque le trajet en lui même est long, je prévois pour chaque enfant un petit sac avec des activités adaptées à son âge, le choix étant guidé par la praticité et la place tenue dans le sac: des livres, des livres jeux, des coloriages à l’eau, une mini-dinette en mousse (grand succès même après le retour), des coloriages…

Car certes il y a les écrans individuels sur les vols long courriers, mais ça n’occupe pas (en tout cas pas tout le monde) tout le voyage.

Concernant le sommeil, nous avons expérimenté cet été le système bedbox, vous pouvez lire notre retour d’expérience dans l’article dédié, le bilan est très positif, reste à bien connaitre la politique de la compagnie aérienne empruntée avant le départ…

 

Les carnets de voyage:

J’ai commencé pour un séjour en Croatie, et ensuite les enfants m’en ont demandé chaque année, ça fait également partie de mon organisation, car j’y passe du temps, je me documente, je découvre lors de mes recherches de nouveaux points d’intérêts qui n’étaient pas prévus au programme… mais il est possible de faire beaucoup plus simple.

 

 

 

14 Réponses

  1. MariskaYona Anais
    MariskaYona Anais

    J’adore l’idée du road book.je fais souvent des fiches géographique et d’histoire sur le pays ou nous allons mais un livre tel celui ci est vraiment top!quand on a le temps..😔et trop bien de pouvoir prévoir les voyages à l avance, ici nous connaissons nos congés environ 1 à 2 mois avant donc rapé….mais comme j aimerai….et airbnb des années que nous le pratiquons; je n’ai jamais eu cette difficulté d’inscription(en 3 min c etait fini, je comprends pas cette démarche pour vous avec la vidéo et tout…) 😕mais peu importe, vos partages sont top!merci Karine et bons préparatifs pour l’Ecosse😉

    Répondre
    • Le monde de K

      Oui c’est un réel avantage que de savoir à peu près un an à l’avance quelles seront nos dates de vacances… et concernant airbnb, ce fut une aventure 😉, heureusement que le profil est créé une bonne fois pour toutes.

      Répondre
    • Le monde de K

      Merci beaucoup. On a hâte aussi pour l’Ecosse, avec toutes les photos et les retours ultra positifs concernant ce pays que l’on trouve sur internet….

      Répondre
      • Le monde de K

        Merci beaucoup. Pour les carnets de voyage, il y en a un certains nombre disséminés sur mon blog. (Et sinon dans un livre que j’ai écrit sur le sujet , je ne sais pas si j’ai le droit de faire de la pub ici. Tu me censures si besoin Sandrine 😉)

      • Sandrine

        Pas de souci tu peux le noter en commentaire. Il faut que je le rajoute dans mon article sur les carnets de voyage d’ailleurs ;D

  2. Julie Leleu
    Julie Leleu

    je voyage en Ecosse depuis plusieurs annees et maintenant avec 3 enfants, jamais eu de soucis cest un magnifique pays tout y est prévu pour les familles surtout avec des bébés (les miens ont moins de 5 ans!) de l’appart hotel au cottage individuel meme lhotel avec un seul bébé , nous avons meme pris le train de nuit avec 2 enfants de 2 et 3 ans entre londres et Inverness, on est jamais décu de l’Ecosse tant par laccueil que par les installations!💙🐑🌦

    Répondre
    • Le monde de K

      Je n’ai pas trop de doute pour l’ecosse concernant les infrastructures pour les enfants. Les pays « nordiques » ne nous ont jamais déçus!

      Répondre
  3. Cams / Abracadatrip

    Merci pour cet article! ça me fait plaisir de lire comment « le Monde de K » organise ses voyages. Son site est vraiment extra! Je l’ai découvert en 2015 et je me suis inspirée de ses carnets de voyage pour en faire à chacun de mes enfants. Elle a fait une maison de poupées incroyable, des livres en feutrine,… vraiment très douée de ses mains cette jolie maman! Bravo et merci encore pour l’inspiration 🙂

    Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Partager avec un ami