Un voyage en famille en 4×4 paraît souvent impossible à nombre d’entre vous, alors sur du long cours on passe vraiment pour des « malades » !

Pourtant c’est cette solution que nous avons retenu pour notre aventure d’un an en Amérique du Sud avec nos enfants, âgés de 6 et 13 ans ! Notre façon de voyager s’apparente beaucoup au mode camping, avec tente classique au sol, sauf qu’on gagne énormément de temps pour monter la tente.

Alors au bout de 5 mois, voici un premier bilan sur les avantages et inconvénients de partir en 4X4 en famille de prendre un tel type de véhicules pour un long voyage.

 

Les inconvénients du 4×4 en famille

Commençons par les quelques côtés négatifs… Il y en a, mais au fur et à mesure de nos rencontres, nous nous apercevons qu’il n’y aps de véhicule idéal, malgré les recherches désespérées de Mini Voyageur! Par contre certains n’apprécient pas du tout notre façon de voyager et nous leur « faisons peine »…

Difficile de dormir dans un espace fermé à clef

Suivant le nombre de personne dans la famille, difficile de trouver un façon de dormir à l’intérieur à moins de monter une cellule.

Pour notre part, sur 4 mois la tente de toit Ikamper nous a servi à 95%, nous avons passé que 9/ 10 nuits dans la voiture.

 

Un confort sommaire en terme d’hygiène

Je ne vous le cache pas, le gros point négatif c’est le manque de WC. Quand on est en pleine nature, pas de souci, on prend sa petite pelle et on profite de la vue… Quand on bivouaque, avec d’autres véhicules, c’est déjà plus compliqué de trouver l’intimité et en ville c’est impossible ! On se rabat alors vers un camping !

Il faut donc être à l’aise avec la vie nature.

Pour la douche idem, sans une cellule, impossible d’avoir une vrai douche.

Nous avons pris un asperseur de jardin de 16l, et nous nous lavons en fait au gant, car le vent a toujours été trop frais jusqu’à présent. Nous installons un espace fermé de rideaux de douche sous la tente de toit quand nous sommes en groupe.

Pour nous c’est vraiment les toilettes qui nous manquent le plus, surtout si on n’est pas en bivouac complètement sauvage !

 

 

Inconvenients ou avantages selon votre nature voyageuse

Faut savoir voyager léger (inconvénient ou avantage c’est selon)

Un 4×4 c’est forcément petit, donc il faut limiter au maximum les affaires ! Mais ceux qui nous connaissent savent que c’est notre devise depuis plus de 20 ans de voyage ! Le choix de l’équipement est essentiel, la plupart des choses que nous avons pris peut avoir plusieurs utilisations !

Nous sommes quand même partis avec 2 types de réchaud, une tente au sol en plus de notre tente de toit. Je vous invite à lire notre article ici pour savoir tout ce que nous avons emporté ! Nous avons encore de la place dans le 4×4 pour mettre 6 cadeaux pour Noël (5 boite de légo, et un sac à dos de 26l). Nous avons même un sac de quelques affaires que nous trouvons superflues, prêt à repartir vers la France!

 

Vivre avec le climat

Quand il fait beau, c’est vraiment très agréable d’être dehors, si on peut se mettre à l’abri du soleil. Mais dès que les éléments se déchaînent (froid, pluie ou vent), cela devient compliqué.

La pluie et le froid ne nous gênent pas vraiment tant que ce n’est pas cumulé. On peut se mettre sous l’abri de la protection solaire latérale, quand il pleut. On dort très bien dans la tente sous la pluie ou dans le froid. Nous avons eu jusqu’à -15°C dans le sud Lipez, mais avec de bons sacs de couchage pas de souci.

Le plus compliqué, dans les campements en plein air, c’est le matin, et le soir pour les repas avec le froid… Ce jour-là au sud lipez, l’eau de la vaisselle gelait au fur et à mesure.

On apprend à vivre en doudoune, bonnet et gant !

Pour le vent, la complication vient de la tente de toit… Impossible d’y rester dedans quand on a des vents à plus de 100km/h (bn même les camping-cars se font peur avec un vent pareil et attrapent le mal de mer ;D ).

Nous avons donc inventer en cours de route, un système pour dormir à 4 dans le 4×4 :

Sur 5 mois de voyage, cela fait environ 1,5 mois et demi, que c’est un peu plus compliqué ! Depuis la Patagonie ! D’abord le vent nous a un peu empêcher de dormir sous la tente (11 nuist dans la voiture), Puis en Terre de feu chilienne, la pluie et le froid ont pris le relais. Nous avons souvent mangé dans la voiture et je ne compte pas le nombre de repas et petit déjeuner en bonnet et doudoune !. Maintenant dans la région des lacs, le climat redevient plus clément !

On enchaine bivouac merveilleux à profiter du soleil dès les premières heures du matin, un régal!

 

Les avantages du 4×4 en famille

Et oui, il y en a beaucoup et pour nous il sont plus importants! Car au bout de 5 mois, même après quelques jours plus durs de temps en temps, on aime beaucoup notre façon de voyager!

 

Pouvoir passer de partout

C’est une véritable liberté… en effet on ne se pose quasiment jamais la question de savoir si la piste va être bonne !

Sans faire du franchissement, nous avons passé certains chemins très ravinés sans encombre… Grâce à la boite courte et à la patience, notre Toyota HDJ100 peut passer partout ! Dernièrement cela nos a permis de trouver des bivouacs sublimes, que seul un 4×4 pouvait trouver!

Les pistes passent comme si de rien n’était ! On n’arrive même plus à renseigner les amis en camping-car, on trouve toutes les pistes faciles tant la voiture est confortable !

 

 

Ne pas passer sa vie au garage

Si le 4×4 est en bon état et d’une marque facilement réparable dans le pays visité, vous n’aurez pas trop de problème par rapport à un camping-car.

Depuis que nous voyageons, tous les camping-cars sans exception, que nous avons croisé ont passé presque une semaine ou plus dans différents garages pour des réparations…

Nous avons fait seulement nos 2 entretiens normaux et changer les pneus !

 

Voyager discrètement

Avoir un 4×4 comme la plupart des locaux, comme le nôtre avec une simple tente de toit, permet de ne pas se faire trop repérer aux contrôles de police.

Les policiers ne nous repèrent qu’au moment où ils voient nos plaques d’immatriculations, du coup, nous avons moins eu de sollicitations pour des bakschich par rapport à nos amis camping-caristes.

Ici tout le monde a un 4×4, on voit que nous sommes étranger que lorsqu’on voit notre plaque d’immatriculation !

 

Confort sur les pistes

On pensait que le confort était bien, les enfants ayant été dans les camping-cars des copains ont été étonné des secousses et du bruit sur les places enfant dans les camping-cars.

Dans notre 4×4, les enfantts arrivent à dessiner même sur les pistes, juste sur une petite tablette sur les genoux ! C’est dire !

Pas assez confortable cependant pour pouvoir écrire et faire les devoirs ! Du coup, pendant un moment, les enfants votaient toujours piste quand nous devions choisir notre route. Des amis nous ont ensuite raconté que nos enfants se vantaient de faire les pistes pour ne pas faire les devoirs ! Les malins ! Mais nous habituant aux piste, maintenant c’est lecture et travail oral !

 

 

Une journée typique en 4×4 avec les enfants

Lever le matin vers 8h (voir 9h après 1,5 mois à côtoyer le sud de l’Amérique du Sud où le soleil se couche si tard 23h30), M.Papa et moi sortons les 1ers de la tente de toit. Le bruit des fermetures éclairs réveillent les enfants.

Installation de la table et des chaises pour le petit déjeuner au grand air (si pluie ou trop froid, petit déj. dans la voiture). Cuisson sur notre réchaud à essence, de l’eau du thé. Les enfants boivent du lait froid ou du thé s’il fait trop froid. Petit déjeuner simple : pain, beurre, confiture ou miel… Le nutella et les céréales coûtent une fortune, c’est un joli cadeau de temps en temps pour les enfants !

 

Ensuite direction le nettoyage. Si on est en camping, douche pour tout le monde. Si on est en bivouac, on installe le coin douche sous la tente de toit, mais on se lave au gant, car il fait trop frais pour une vrai douche, et on économise l’eau ! Depuis quelques jours, douche sans problème dans notre cabine douche!

En bivouac, les toilettes sont dans la nature et la pelle est notre meilleure alliée pour ne pas laisser de traces de notre passage. J’ai horreur de voir tous ces papiers blancs traînés partout (même si cela se décompose!)

 

Séance devoir ensuite pendant 1 à 2h , en extérieur (ou dans la voiture par mauvais temps ou en cas de grand vent). Les jours de grosses visites, ou de longs trajets, les devoirs sont effectués quand on roule.

 

Ensuite on prend la route, je réponds à mes mails quand nous passons dans les agglomérations avec mes forfaits internet achetés dans chaque pays !

Repas du midi, on ressort tout le matos du repas : table, dinette à essence… On a pris l’habitude de manger vers 13h /  14h car en Argentine tout s’arrêtait de 13h à 17h ! Ici au Chili, la vie reprend vers 15h !

Les après midi sont réservées aux visites. Puis on finit la route pour rejoindre un nouveau bivouac !

Le soir, installation au campement idéalement vers 17h, rituel du soir. En Patagonie, nous attendons le dernier moment pour ouvrir le tente de toit, pour voir si la nuit va être ventée ou pas !

Si c’est le cas, on vide la plage arrière de 4×4, on y installe Mini Voyageur, et on comble les espace sur les sièges avant et arrières, installons les tapis de sol gonflables sur les fauteuils et obtenons 3 couchages allongés ! On arrive à y dormir pas trop mal, mais il ne faut pas que ce soit trop souvent. On mets 15 minutes alors à préparer le couchage.

 

En tente de toit, en 3 minutes, on est installé !

Coucher vers 21h pour les enfants ! Et pour moi pour calmer tout ce petit monde ! En Terre de Feu et sud de la Patagonie, les enfants ont du mal à s’endormir car il fait jour trop tard !

Tous les 3 jours, nous faisons des courses pour manger (supermarchés ou dans les petites épiceries du coin!). Une fois par semaine, nous lavons le linge dans une lavanderia. Avec un peu de chance, le lavage est effectué dans la journée (la plupart du temps, sinon pour le lendemain matin!)

 

Les bivouacs … de rêve ou pas !

Ce que j’appelle , les bivouacs, ce sont les endroits dans la nature où nous posons sans rien payer pour passer la nuit !

Même si je poste surtout les plus beaux sur les réseaux sociaux, hélas, ce n’est pas toujours le cas !

Notre pire bivouac :

Pour moi : à Tacuarembo, un abri pour se protéger de la pluie, après déjà 2 nuits à prendre la sauce ! Vers 2h du matin, j’entends des pas, tournés autour de la voiture, ça tousse, ça renifle etc…je stresse… Au bout d’un moment, je n’entends plus rien, je jette un coup d’oeil par la fenêtre, un clochard s’est allongé à 3 m de la voiture, il est emmitouflé dans son duvet et ses sacs en plastique !!! Le matin, nous lui avons laissé notre pain… et avons dormi là, de nouveau le lendemain soir !

 

A vous de partir

Pour M.Papa, une nuit à Torres del Paine, où le vent soufflait à 100kms/h ! Même tous couchés dans la voiture et garé sur un parking d’un hôtel à l’abri, la voiture bougeait encore énormément ! Des amis on vu ce jour-là leur combi se renversait sur le côté !

 

 

 

Voilà j’espère que cela répondra à vos questions, sur notre mode de vie nomade, en famille, avec notre petit 4×4 et notre tente de toit !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.